L'addition sera salée.

Pour tourner la page du DieselGate aux États-Unis, Volkswagen va de nouveau casser sa tirelire. Le constructeur versera en effet 4,3 milliards de dollars à la justice américaine (4,1 milliards d'euros), et accepte dans le même temps de plaider coupable. Conséquence, les 18,2 milliards d'euros initialement provisionnés pour régler l'affaire ne devraient pas suffire, puisque le constructeur a déjà promis 16,6 milliards d'euros de réparation aux parties civiles. Ce nouvel accord permet donc de mettre un terme aux poursuites pénales et civiles.

Lire aussi :Un bilan pas si négatif pour Volkswagen en 2016

Ces derniers jours, l'affaire du DieselGate a encore occupé le devant de la scène. Ainsi, un cadre de Volkswagen en Corée du Sud vient d'écoper d'une peine de prison de 18 mois. Aux États-Unis, Oliver Schmidt, l'ancien responsable du bureau de mise en conformité de Volkswagen en Amérique, a été arrêté par des membres du FBI. Les autorités lui reprocheraient son implication dans la dissimulation du scandale. Pour rappel, Volkswagen a admis l'installation de logiciels truqueurs dans certains de ses moteurs en septembre 2015. 11 millions de véhicules dans le monde ont ainsi reçu un dispositif visant à dissimuler leur niveau d'émission réelle.

Lire aussi:

Source : Automotive News