Pour faire face aux menaces de Donald Trump ?

C'est le nouveau président des États-Unis qui devrait être content. En effet, Toyota vient d'annoncer vouloir investir 10 milliards d'euros aux USA, d'une part pour financer la construction de son nouveau siège au Texas, et d'autre part pour rénover dix sites industriels répartis dans huit États. Pour rappel, Toyota dispose de plus de 1500 concessions aux États-Unis et emploi aujourd'hui environ 136'000 salariés. On pourrait donc croire qu'il s'agit d'une réponse à la récente attaque de Donald Trump sur Twitter vis-à-vis du constructeur japonais. 

 

Traduction : "Toyota Motor a déclaré vouloir construire une nouvelle usine à Baja, au Mexique, afin de fabriquer des Corolla pour les États-Unis. PAS QUESTION ! Construisez une usine aux États-Unis ou payez une importante taxe aux frontières".

Mais selon le directeur de Toyota USA, Jim Lendz, il ne s'agit en aucun cas d'une réponse au président Trump, mais d'un plan d'investissement de deux milliards d'euros par an et prévu pour cinq ans. Un plan qui était d'ores et déjà acté avec la maison mère. Mais Jim Lendz a précisé que : "tout le monde est d'accord avec les objectifs de Donald Trump de stimuler l'industrie et l'emploi aux États-Unis, en partie parce que cela nous aide à vendre plus de voitures".

Toyota n'est pas le premier constructeur a faire les yeux doux au nouveau président américain. Ford a récemment renoncé à son plan d'investissement de 1,6 milliards au Mexique pour investir à la place 700 millions de dollars aux États-Unis. Un changement de cap dû aux récentes déclarations de Donald Trump qui n'hésitera pas à taxer fortement les voitures importées comme il aime le rappeler.

Faites partie de quelque chose de grand