Le diesel reste incontournable en Europe.

C'est sans conteste l'une des stars de ce salon de Détroit 2017. La Kia Stinger marque en effet de fort belle manière les nouvelles ambitions de Kia, qui semble vouloir s'attaquer au marché premium. Cela dit, la Stinger n'aura pas la tâche facile face aux cadors allemands, d'autant que la clientèle de ce segment est très attachée à l'image de marque. Mais la nouvelle Kia a des arguments, à commencer par sa ligne dynamique qui a globalement fait l'unanimité. Les performances sont également honorables, grâce au V6 3,3 litres bi-turbo de 365 chevaux. Logiquement, des déclinaisons plus raisonnables verront le jour, avec un bloc 2,0 litres turbo de 255 chevaux déjà officialisé. Et selon nos confrères d'Autocar, la version diesel est dans les starting-blocks, puisqu'elle devrait faire ses débuts à l'occasion du salon de Genève, en mars prochain. 

2018 Kia Stinger
2018 Kia Stinger

Selon les journalistes britanniques, la Stinger diesel restera une propulsion, éventuellement disponible en traction intégrale. Elle devrait aussi conserver la boîte automatique 8 rapports. Côté motorisation, elle pourrait reprendre le diesel 4 cylindres 2.2 litres de 200 ch, qui officie déjà sous le capot des Kia Sorento et Hyundai Santa Fe. À terme, des déclinaisons hybrides pourraient également voir le jour, puisque Spencer Cho, directeur marketing de la marque, a affirmé que la Stinger serait "en mesure de bénéficier de ces technologies (hybrides et hybrides pulg-in, NDLR)". Concrètement, Kia pourrait reprendre les éléments techniques de l'Optima PHEV pour donner naissance à cette variante. Puis viendra peut-être le tour d'une déclinaison 100% électrique, même si le constructeur sud-coréen se laisse encore un certain temps de réflexion. "Nous n'avons pas encore de véhicule électrique dans le plan, mais nous avons la capacité d'en proposer un dans un proche avenir si la demande est là" a ainsi expliqué Spencer Cho.

Source : Autocar

Lire aussi:

Kia Stinger GT 2018