Pour le patron de Fiat Chrysler Automobiles, Sergio Marchionne, un mariage entre GM et FCA est tout à fait envisageable.

Les grandes annonces sont monnaie courante au salon de Détroit. Dernière nouvelle en date, et non des moindres : Sergio Marchionne, le grand patron du groupe automobile FCA (Fiat Chrysler Automobiles) a déclaré que Donald Trump serait favorable à un rapprochement, voire à un mariage, entre FCA (qui compte notamment les marques Fiat, Alfa Romeo et Chrysler) et le géant General Motors (Cadillac, Chevrolet ou encore Opel). Une annonce qui tombe à pic, Marchionne n’ayant jamais caché son ambition de fusionner, dès que possible, avec un autre grand groupe automobile.

Lire aussi:

Pour rappel, en 2015, une première tentative d’union entre les deux groupes avait rapidement avorté, Marry Barra, la patronne de GM ayant rejeté l’offre provenant de son collègue Marchionne.

Et le point de vue de GM ne semble pas avoir évolué en la matière. En effet, l’annonce de Marchionne a laissé son concurrent américain de marbre. Et le géant automobile de Détroit de préciser que les positions de General Motors n’ont pas évolué en la matière et que le groupe pouvait réaliser de bons résultats financiers sans l’aide de quiconque... Voilà qui a le mérite d'être clair.

Il n’empêche, soutenu par le nouveau président américain, Sergio Marchionne est désormais en position de force. Et ce même si bon nombre d’analystes estiment ce rapprochement peu intéressant puisque tant FCA que GM opèrent tous les deux principalement sur le marché nord-américain.

Lire aussi: