Pour tout comprendre de l’implication de la marque en automobile !

Les relations entre Red Bull, qui s’est d’abord fait connaître comme une marque de boissons énergisantes, et le sport automobile, mais également l’automobile à travers la signature d’un partenariat avec Aston Martin pour la conception et la production d’une hypercar, l’AM-RB 001, ne sont plus à démontrer. La compagnie autrichienne est même allée plus loin en imposant de nouveaux standards. Voici donc un bref état des lieux de son implication dans le domaine afin de tenter de mieux comprendre la stratégie et le positionnement de Red Bull.

On ne compte plus les victoires auxquelles Red Bull a été associé au sport automobile, preuve que la marque autrichienne a su "y faire". Sur la scène internationale outre la Formule 1, discipline dans laquelle avec ses propres écuries, le Red Bull Racing, qui lui a permis de décrocher quatre titres de championne du monde successifs, et Toro Rosso, la marque a triomphé plus que de coutume en championnat du monde des rallyes (WRC) que cela soit d’abord avec Citroën puis avec Volkswagen ou plus récemment en WorldRX (championnat du monde de rallycross).

Dossier Red Bull et l'automobile
Dossier Red Bull et l'automobile
Dossier Red Bull et l'automobile

En monoplace, dont la discipline-reine est la Formule 1, la marque autrichienne a constitué une filière qui lui permet de former ses pilotes dès le plus jeune âge. Les meilleurs (Vettel, Ricciardo, Verstappen, Sainz) sont ainsi soutenus tout au long de leur carrière, dans les différentes formules de promotion (Formule 3, GP2 Series, Formula V8 3.5 – ex. World Series by Renault Formula 3.5 – ou autres). Sur le Dakar aussi, Red Bull est omniprésent, avec toujours le même objectif : vaincre. Et pour cela il faut s’associer aux meilleurs pilotes et avec les meilleures écuries. Dans le Global Rallycross (GRC), le championnat de rallycross des Etats-Unis, Red Bull est même le sponsor titre (le nom officiel du championnat est d’ailleurs Red Bull GRC). A une échelle nationale, l’entreprise de Dietrich Mateschitz est notamment présente en DTM – le championnat allemand de voiture de tourisme, ou encore en V8 Supercars – le championnat australien de la même spécialité.

Dossier Red Bull et l'automobile

Quelques absences notables

Historiquement, la forte implication de Red Bull en Formule 1 s’explique par le soutien apporté à un pilote autrichien, Gerhard Berger, qui fut même le tout premier athlète supporté par la marque, puis par un contrat de sponsoring noué avec l’écurie Sauber. C’est à partir de là que Red Bull a étendu son engagement en sport automobile à presque toutes les disciplines majeures. On note cependant quelques absences remarquées, notamment au plus haut niveau du GT (on se souvient avoir toutefois vu Red Bull s’associer à Sébastien Loeb lorsqu’il y fit une incursion) ou en endurance (WEC, 24 Heures du Mans…) a priori pour la simple et bonne raison que l’entreprise autrichienne ne soutient aucun pilote engagé dans ces disciplines.

Red Bull investit le créneau des hypercars

L’année dernière, Red Bull a annoncé un partenariat avec une marque automobile de luxe, Aston Martin, pour concevoir et produire celle qui est pour le moment connue sous le nom AM-RB 001. Ainsi Red Bull, via son entité Red Bull Technology et son ingénieur star, Adrian Newey, a-t-elle investi un nouveau domaine et développé encore un peu plus ses relations avec le monde de l’automobile, une fois encore en s’accordant le beau rôle. En effet, dans cette opération, le nom de Red Bull est largement mis en avant. Et pour cause, sans elle, cette automobile qui sera extrêmement rare et très chère n’aurait probablement jamais vu le jour au sein de la gamme d’Aston Martin. Cette association serait d’ailleurs faite pour durer.

Dossier Red Bull et l'automobile
Dossier Red Bull et l'automobile

 

Lire aussi:

Quels sont la stratégie et le positionnement de Red Bull ?

Red Bull est connue pour être une marque cultivant le secret. Il est pratiquement impossible d’obtenir quelque donnée que ce soit. De plus, elle n’accorde pas d’interview à la presse. C’est notamment son refus de nous en accorder une pour mieux comprendre sa stratégie et son positionnement qui nous a incité à nous adresser à un spécialiste du marketing.

Benoît Heilbrunn, professeur de marketing à l’ESCP Europe, qui enseigne également à l’IFM (Institut Français de la Mode) ainsi qu’au CELSA (Centre d’Etudes Littéraires et Scientifiques Appliquées), école rattachée à l'université Paris-Sorbonne (Paris IV), a ainsi bien voulu nous confier son analyse : "Red Bull s’est construite comme une marque de boissons énergisantes organisant des évènements. Aujourd’hui, la logique est en train de se renverser. Red Bull devient une marque média qui vend accessoirement des soft drinks…"

Rendez-vous très prochainement pour découvrir l'interview complète !

Lire aussi:

 

Abonnez-vous à la newsletter

Dossier Red Bull et l'automobile