L'héritier de Fiat avait simulé son kidnapping en novembre, avant d'être arrêté.

Vous souvenez-vous de Lapo Elkann, l’héritier de la famille Agnelli, dont Gianni, le grand-père, a dirigé de main de maître l’empire Fiat ? L’Italo-Américain avait, en novembre dernier, simulé son kidnapping à New York, afin d’en toucher la rançon de 10'000 euros.

L’affaire avait tourné court, lorsque Elkann, accompagné d’une escort-girl, s’était présenté au rendez-vous, afin de récupérer la rançon. Lapo Elkann, selon les premières constatations, était sous l’influence de cocaïne et de marijuana depuis au moins deux jours, et était également alcoolisé. Il avait été accusé de dépôt d’un faux rapport de police, mais n’avait pas été placé en détention. Aucune charge n’avait été retenue à l’encontre de l’escort-girl cependant.

Lire aussi:

Les procureurs new-yorkais ont abandonné mercredi, les charges à l’encontre de l’héritier de l’empire Fiat. L’Italien a par la suite déclaré : "La décision d'aujourd'hui est très encourageante et renforce la foi que j'ai toujours placée dans la justice américaine", s’est-il enthousiasmé. "Je suis sûr de moi dans ma détermination à continuer à travailler sur moi-même."

L'avocat d'Elkann a ajouté : "Il veut être dans le bon vent. Regardez, c’est une personne créatrice, brillante et philanthropique."

Elkann a déjà fait parler de lui via ses frasques passées. En 2005, il était passé près d’une overdose de cocaïne à Turin, peu de temps après le décès de Gianni Agnelli, son grand-père. En 2013, il a également été volé de 3,5 millions d’euros de bijoux, et a également fait rater l’issue d’un match des Los Angeles Lakers contre Toronto, en NBA.

Lire aussi:

Lapo Elkann, arrêté pour avoir simulé son kidnapping