Un pari audacieux pour GM et Honda.

À l'heure actuelle, les véhicules à hydrogène sont très confidentiels. La technologie est encore trop coûteuse et les prix affichés par les constructeurs qui proposent ce type de véhicule sont rédhibitoires. À titre d'exemple, la Toyota Miraï coûte 66'000 euros HT. Celle-ci partage un goût de l'éclectisme esthétique avec une certaine Honda Clarity Fuel Cell, qui embarque elle aussi une motorisation à hydrogène. Pour Honda d'ailleurs, la pile à combustible a de l'avenir. Le constructeur nippon entend en effet largement développer cette technologie aux côtés de son partenaire américain GM.

Grâce à un investissement total de 85 millions de dollars (environ 79 millions d'euros), les deux géants industriels vont donc créer une joint-venture dédiée au développement des voitures à hydrogène. Honda et GM se connaissent déjà bien, puisque cette coentreprise est en fait une nouvelle étape d'un projet initié en 2013. La production "en masse" (dixit Honda) de systèmes de piles à combustible débutera vers 2020, dans le site General Motors de Browntown (Michigan, États-Unis). Bien sûr, l'idée est ici de démocratiser cette technologie, en mettant au point des dispositifs de piles à combustible et de stockage d'hydrogène plus viables économiquement. Au passage, ce nouvel effort permettra de créer 100 emplois. Enfin, faut-il le préciser, les deux constructeurs bénéficieront de ces travaux pour leur gamme respective.

Lire aussi: