Un duel au sommet conclu brutalement.

La Ferrari 488 GT3 de l'équipage Toni Vilander, Jamie Whincup et Craig Lowndes a remporté les 12 Heures de Bathurst à l'issue d'un final d'une intensité rare, après la sortie de route dans les dernières minutes de la Mercedes-AMG GT3 de Shane Van Gisbergen.

L'édition 2017 des 12 Heures de Bathurst était très attendue, et a tenu toutes ses promesses. Pour la première fois, le règlement autorisait des équipages 100% professionnels, et de nombreux constructeurs ont répondu présents avec leurs meilleurs pilotes.

Ferrari 488 GT3 Bathurst

Lire aussi:

Audi, BMW, Mercedes, Ferrari, Bentley, Porsche, McLaren, entre autres, se sont ainsi affrontés durant 12 heures sur le spectaculaire et très piégeux circuit de Mount Panorama, à Bathurst.

Si les Bentley, Porsche ou Nissan ont brièvement effectué une apparition à la première place à un moment de la course, à la faveur des neutralisations ou des ravitaillements, la victoire s'est surtout résumée à un incroyable duel entre la Ferrari 488 GT3 n°88 et la Mercedes-AMG GT3 n°22, les deux voitures s'échangeant la tête des opérations à maintes reprises, parfois au prix de manœuvres extrêmement tendues, et à très haute vitesse.

Mercedes-AMG GT3 Bathurst

Ainsi, à vingt minutes de l'arrivée, les deux voitures n'étaient séparées que de quelques dixièmes de secondes. Un duel d'autant plus savoureux qu'il mettait aux prises Jamie Whincup sur la Ferrari et Shane Van Gisbergen sur la Mercedes, les deux hommes étant les deux pilotes stars du championnat Supercars (le très spectaculaire supertourisme australien), tous deux équipiers et rivaux chez Triple Eight Engineering. Si Van Gisbergen avait remporté le titre l'an passé en Supercars, Whincup reste la référence incontournable avec cinq titres dans cette série.

 

Mais cette fois, au volant d'une GT, c'est bien Shane Van Gisbergen qui craquait le premier. Après avoir été dépossédé du commandement de manière spectaculaire par Whincup à 30 minutes de la fin, le Néo-Zélandais commettait une première erreur en percutant et en envoyant dans le mur une Porsche reléguée à un tour. Alors qu'il était sanctionné par une pénalité, il partait à la faute et tapait durement le muret de l'avant de son AMG-GT : Van Gisbergen était contraint à l'abandon, au grand désarroi également de ses équipiers Maro Engel et Craig Bird.

La Ferrari 488 de Jamie Whincup, Craig Lowndes et Toni Vilander (qui s'était élancée de la pole position), remportait ainsi une édition très animée devant la Porsche 911 GT3 R de Calvert Jones, Long, Campbell et Lieb, alors que la Bentley Continental GT3 de Kane, Smith et Jarvis complétait le podium final.

Ferrari remporte les 12 Heures de Bathurst