L'information n'a pas été confirmée officiellement par le groupe français, qui reconnaît toutefois l'existence de discussions.

Selon de récentes informations divulguées par l'agence Bloomberg, PSA envisagerait un éventuel rachat du constructeur allemand Opel, actuellement détenu par un moribond General Motors. Si cette alliance voit vraiment le jour, elle représenterait 16% du marché européen, un score supérieur à celui de Renault. Seul le groupe Volkswagen occuperait encore une part de marché plus importante.

"Le Groupe PSA confirme examiner avec General Motors, de nombreuses initiatives stratégiques visant à améliorer sa rentabilité et son efficacité opérationnelle, y compris une acquisition potentielle d’Opel / Vauxhall (la marque satellite d'Opel au Royaume-Uni, NDLR). À ce stade, il n’existe aucune certitude sur la conclusion d’un éventuel accord", a précisé aujourd'hui PSA dans un communiqué.

Lire aussi:

Cette initiative pourrait s'inscrire dans la volonté d'expansion qui prévaut actuellement chez PSA. Car au delà du marché européen, le groupe français vise aussi certains pays émergents. Le récent rachat du constructeur indien Ambassador pour 11 millions d'euros illustre ainsi cette nouvelle dynamique.

Rappelons au passage que PSA et Opel se connaissent bien, puisqu'une partie de leurs véhicules partage les mêmes plate-formes. À titre d'exemple, le prochain Zafira reprendra la plate-forme EMP2 du Peugeot 3008 et sera assemblé dans l'usine PSA de Sochaux. Le C3 Aircross utilisera pour sa part les soubassements dont bénéficie l'Opel Crossland X et sera produit dans l'usine Opel de Saragosse. 

Pour GM, la vente d'Opel serait l'occasion de s'éloigner d'un marché européen qui ne lui réussit pas. En 2016, le géant américain a en effet perdu 257 millions de dollars sur le Vieux Continent. Le déficit s'élève même à 15 milliards de dollars depuis 2000.

Source : Bloomberg

Lire aussi: