Après Opel, place à Proton ?

Un vent de folie souffle actuellement sur le groupe PSA. Alors qu'un rachat d'Opel semble aujourd'hui sérieusement envisagé, l'industriel français voudrait également acquérir un autre constructeur, malaisien cette fois : Proton. 

En difficulté financière, Proton cherche depuis quelques mois maintenant un partenaire étranger pour relever la tête. En conséquence, la firme a lancé un appel d'offres (clôt il y a 2 jours) qui n'aurait pas laissé indifférent PSA. Le média malaisien The Star cite en effet une source "proche du dossier", qui aurait déclaré : "PSA est prêt à investir beaucoup d'argent dans Proton et à construire une nouvelle usine à Tanjung Malim, Perak. Il a présenté la meilleure proposition pour sauver et développer l'opération de Proton dans l'ASEAN."

Proton sans Lotus

En revanche, Lotus (propriété de Proton) ne passerait sous le giron du constructeur tricolore. En effet, c'est ici le chinois Geely qui serait en pole position pour récupérer la célèbre firme anglaise. "Proton n'est pas utile à Geely. Ce dernier veut Proton en raison de la technologie automobile de Lotus. Et PSA, qui est fort dans les SUV, n'est pas passionné par Lotus", ajoute la même source.

Lire aussi :

PSA souhaiterait ainsi construire une nouvelle usine dans le canton de Perak. Dans le même temps, le groupe français voudrait rapatrier les activités du site de Shah Alam dans l'usine de Tanjung Malim, qui tourne actuellement au ralenti. L'objectif serait de porter la production à un voire deux millions de voitures par an, contre 150'000 actuellement.

Selon Les Échos, la décision finale pourrait être connue au printemps. Si ce rachat devient réalité, il permettrait à PSA d'investir durablement le marché sud-asiatique. Il s'agirait d'une nouvelle étape du plan "Push to Pass", qui vise notamment à augmenter sensiblement la production mondiale.

Sources : Les Échos, The Star

Lire aussi :