L'écurie anglo-indienne fera notamment courir le jeune espoir français Esteban Ocon.

Elle a fait une saison remarquable en 2016, Force India aimerait bien poursuivre sa marche en avant. Quatrième équipe du plateau, l'écurie anglo-indienne sera attendue au tournant cette saison. Avec la nouvelle réglementation, il y aura peut-être un coup à jouer pour l'écurie chère à VIjay Mallya, son propriétaire.

La voiture semble évoluer par rapport à celle de l'année dernière, même si la décoration se veut plus grise, et que l'on retrouve les changements relatifs à la nouvelle réglementation en cours. Ainsi, les pneus sont plus larges, tout comme l'aileron arrière plus bas, et l'aileron avant plus imposant.

Formule 1 - Force India Mercedes VJM10
Formule 1 - Force India Mercedes VJM10

Cocorico, dans l'effectif, on retrouve un pilote français, et pas des moindre puisqu'il s'agit du jeune Esteban Ocon, qui a montré de belles choses chez Manor, en 2016, et qui compte bien montrer sa progression. Face à un pilote du calibre de Sergio Pérez, le Normand, natif d'Évreux, aura de belles choses à montrer ! Pérez, lui, s'est bien repris depuis l'échec de son passage chez McLaren en 2012, et compte bien montrer qu'il est toujours aussi rapide.

Lire aussi :

Vijay Mallya, fondateur et directeur de l’écurie, s’est montré "très excité" à l’aube de la saison. "Beaucoup de commentateurs ont dit que nous avons boxé au-dessus de notre catégorie, et pour ajouter à cela, nous sommes champions du monde par rapport à l’argent dépensé, c’est un immense compliment ; c’est très parlant au sujet de la passion, de la créativité, du talent de mon équipe et de tout le monde à l’usine. Cette passion va devenir plus intense et la passion d’aller plus loin va être très importante en 2017."

Formule 1 - Force India Mercedes VJM10
Formule 1 - Force India Mercedes VJM10
Formule 1 - Force India Mercedes VJM10

Il ne compte pas revoir ses objectifs à la baisse, pour la saison à venir : "Si nous ne rêvions pas assez grand, nous n’aurions pas terminé quatrièmes du championnat du monde l’année dernière. Être avec Mercedes, Red Bull et Ferrari est un immense accomplissement en soi, nous allons toujours rêver grand."

Il faudra néanmoins attendre la deuxième séance d'essais privés, avec un peu plus d'expérience de l'auto, pour mieux en connaître le potentiel. "Les deuxièmes essais de Barcelone nous diront si la voiture est rapide, mais comme je l'ai dit, nous voulons développer cette voiture tout au long de la saison, nous y sommes préparés. La voiture qui sera à Melbourne sera différente de celle de Barcelone, etc. Au vu des données, c'est une très bonne voiture, et je suis assez confiant quant à sa vitesse."

Avec Fabien Gaillard, Motorsport.com.

Lire aussi :

Faites partie de quelque chose de grand