Le département sportif de Volvo souhaite se différencier de la concurrence allemande.

En rachetant Polestar en 2015 pour en faire son département sportif, Volvo entendait bien concurrencer les Audi RS, Mercedes AMG et autres BMW M. Mais au contraire de Polestar, ces trois labels bénéficient d’une renommée internationale particulièrement enviable. Du coup, Volvo a dû opter pour une stratégie différente.

À l’image de la concurrence allemande, les modèles badgés Polestar se distinguent du reste de la gamme par des liaisons au sol perfectionnées, des mécaniques performantes et un look plus agressif. On peut ainsi trouver au catalogue les S60 et V60 Polestar pourvues d’un bloc essence turbocompressé fort de 350 ch ! Mais à l’avenir, Volvo élaborera ses modèles sportifs uniquement à partir de mécaniques hybrides, histoire de ne pas chasser sur les mêmes terres que le trio germanique.

Lire aussi : Essai Volvo S60 Polestar - Blue Rocket

Et ce sont les S90 et V90 qui, dès l’année prochaine, ouvriront le bal avec des versions hybrides rechargeables extrapolées du groupe motopropulseur T8. Si ce dernier se concentre avant tout sur une réduction de la consommation et des émissions (malgré un moteur essence de 320 ch et un bloc électrique de 81 ch), la déclinaison Polestar s’orientera pour sa part sur la performance sportive. On peut donc clairement s’attendre à ce que la puissance ainsi que le couple soient disponibles plus rapidement. Et Volvo de préciser que "Polestar proposera sous peu quelque chose de très excitant et de légèrement différent". On ne demande qu'à voir !