Mais la Formule 1 reste dans le collimateur des instances européennes...

Évoquant un conflit d'intérêt dans la vente de la Formule 1 à Liberty Media, une vente validée par la Fédération internationale, laquelle récoltait 75 millions de d'euros dans l'opération - en raison de sa participation de 1% au capital du Formula One Group -, la députée Anneliese Dodds avait en effet alerté la commissaire européenne à la concurrence, Margrethe Vestager.

Toutefois, dans un courrier adressé à Madame Dodds, cette dernière a signifié son intention de ne pas entreprendre d'enquête à ce sujet, estimant que "Cette transaction n'atteint pas le seuil de chiffre d'affaire pour tomber dans la juridiction de la Commission." Peu de temps auparavant, la Fédération internationale de l'Automobile avait défendu sa bonne foi par le biais d'un communiqué.

Formule 1 - Grand Prix d'Abu Dhabi (course)

Anneliese Dodds ne lâchait pas l'affaire, et rappelait qu'une autre plainte était toujours déposée auprès de l'Union européenne par les écuries Force India et Sauber, cette fois au sujet de la répartition des revenus en Formule 1. "Il y a toujours de sérieuses questions qui doivent trouver réponse concernant la distribution injuste de l’argent au sein de la discipline", a ainsi indiqué la députée européenne.

Lire aussi:

Un autre accord suivi de près

"Le système actuel désavantage grandement les plus petites équipes et donne la part du lion, en termes d’argent, aux plus grandes écuries, indépendamment de leur position sur la grille. Je vais continuer de soulever des inquiétudes dans le domaine de la concurrence auprès de la Commission européenne et continuer de pousser pour un suivi des plaintes envoyées à la Commission par Sauber et Force India."

La F1 demeure toutefois dans le collimateur de l'UE puisque, parallèlement, la Commission européenne à la concurrence s'intéresse de près à un accord possible entre la Formule 1 et un organisme non-ministériel britannique, HM Revenue and Customs, qui aurait permis aux anciens propriétaires du championnat de réduire sensiblement le montant de leurs impôts.

Lire aussi: