Mais la Chine n'en verra pas la couleur.

Passé sous le giron de PSA, Opel s'apprête à connaître de profonds bouleversements dans les années à venir. Le premier chantier du constructeur consiste à développer de nouveaux modèles basés sur des plate-formes PSA, ce qui retarde par exemple le lancement de la prochaine Corsa. Malgré cette nouvelle proximité avec le groupe français, Opel assure qu'il conservera une certaine indépendance. Le PDG de la marque au blitz Karl-Thomas Neumann a d'ailleurs dévoilé une partie des projets aujourd'hui sur la table.

Lire aussi :

De nombreux efforts seront donc concentrés autour de l'électrique. Karl-Thomas Neumann a déclaré que d'autres modèles "0 émission" prendront place aux côtés de l'Opel Ampera-e, qui reste d'actualité malgré ses origines General Motors très marquées (il s'agit d'un clone de la Chevrolet Bolt). Il y a quelques semaines, le magazine allemand Manager Magazin évoquait l'avènement possible d'une gamme Opel intégralement électrique. Malheureusement, Karl-Thomas Neumann n'a pas souhaité commenter cette rumeur.

À court terme, le constructeur allemand veut continuer le rajeunissement de sa gamme, symbolisé ces derniers mois par l'arrivée de la nouvelle Insignia et du Crossland X. Le lancement imminent d'un SUV cousin du Peugeot 3008 sera une autre étape cruciale pour Opel.

2017 Opel Insignia Grand Sport
2017 Opel Crossland X

Côté stratégie, Opel misera avant tout sur le marché européen, l'objectif étant de redevenir rentable sur le Vieux Continent. En revanche, une offensive en Chine n'est pas à l'ordre du jour. "Le marché chinois n'est plus le remède pour aider à résoudre les problèmes rencontrés sur les autres marchés", a en effet expliqué Karl-Thomas Neumann.

Source : Auto Motor und Sport via Automotive News

Lire aussi :