Le rapport de la répression des fraudes semble avoir convaincu la justice d'ouvrir une enquête.

Décidément, difficile d'échapper à la justice française ces temps-ci. Après Volkswagen et Renault, c'est un troisième constructeur qui est mis en cause dans l'affaire du "Dieselgate". En effet, la justice française vient d'ouvrir une instruction le 15 mars dernier à l'encontre de l'Italo-américain Fiat Chrysler (FCA), pour des soupçons de fraudes concernant ses moteurs diesel, et plus précisément sur les mécanismes de limitation des émissions d’oxydes d’azote. Il s'agit des NOx, un gaz toxique rejeté en très forte quantité par les moteurs carburant au gazole. Cela fait suite au rapport remis à la justice par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) le 23 février dernier. Cet organisme, rattaché au ministère de l'économie, relevait une incohérence entre certaines données avec une baisse de rendement du traitement des NOx au bout de 22 minutes, soit deux minutes de plus que la durée normalisée d’un test d’homologation.

Lire aussi :

Un modèle serait visé en particulier, il s'agirait de la Fiat 500X, petit SUV urbain, l'un des best-sellers de la marque sur le territoire européen. Celui-ci serait homologué selon la nouvelle norme Euro VI mais, selon l’ONG européenne Transport & Environment, les émissions d’oxydes d’azote dépassent sur route jusqu’à quinze fois la norme légale. L'enquête a été confiée à trois juges attachés au pôle santé publique chargés de mener une instruction à charge et à décharge sur ce soi-disant système visant à tromper les tests d'homologation et à faire passer certains moteurs moins polluants qu'ils ne le sont réellement.

Lire aussi :

Rappelons que le groupe FCA est aussi dans la tourmente aux États-Unis, l'entreprise est accusée d'avoir dissimulé l'existence de ce logiciel présent dans près de 100'000 véhicules diesel présents sur le territoire. En France, pour le moment, seule la marque Opel vient d'être exonérée de tromperie. Renault fait toujours l'objet d'une information judiciaire, tandis que pour le Groupe PSA nous attendons toujours la décision du parquet de Paris si enquête il doit y avoir.

Faites partie de quelque chose de grand