L’ancien boss de Volkswagen s’apprête à se retirer !

C’est une légende de l’industrie allemande qui s’apprête à tirer sa révérence. Ferdinand Piëch, aujourd’hui âgé de 79 ans, a en effet annoncé qu’il comptait vendre les parts qu’il détient dans Porsche SE, un holding familial qui n’est autre que le principal actionnaire du groupe Volkswagen.

Petit-fils de Ferdinand Porsche, il est né en Autriche en 1937, et a suivi une formation d’ingénieur. Il fait ses début chez Porsche à Stuttgart à l’âge de 26 ans, où il est chargé de tester les nouveaux moteurs. Quatre ans plus tard, il devient directeur de ce service, avant d'accéder au poste de responsable de la recherche et du développement en 1969. Il est alors l'un des principaux concepteurs de la Porsche 911 et de son célèbre flat-6 de 2 litres.

Lire aussi : Piëch, Winterkorn... le feuilleton du Dieselgate se poursuit !

En 1972, il entre chez Audi, déjà filiale de Volkswagen. Il est alors responsable du développement technique. Trois ans plus tard, il accède au directoire dont il est président de 1988 à 1992. Il donne alors à la marque aux quatre anneaux une image nouvelle, notamment en dessinant lui-même plusieurs modèles et en concevant de nouveaux moteurs. Il est aussi à l'origine des transmissions intégrales Quattro. Il entre chez Volkswagen en 1993 pour redresser le groupe qui est alors au bord du gouffre, suite au rachat de Skoda et Seat.

Une vente qui sonne comme un départ

En vendant les 15,4 % de parts qu’il détient dans le holding Porsche SE (ce qui correspond à 7,5 % des actions du groupe Volkswagen, que contrôle à 52 % la famille héritière de Porsche), Piëch confirme en quelque sorte son départ, poussé dans le dos par bon nombre de cadres du groupe suite au scandale des moteurs diesel truqués.