Michel Sapin a expliqué que l'État va garder ses parts au sein de Renault tant que le marché ne s'y prête pas.

Invité de la chaîne économique de BFM, le ministre de l'Économie Michel Sapin est revenu sur le rachat des parts de Renault ces dernières années, en période de crise, avant d'expliquer quels étaient les projets de la France avec Renault pour l'avenir.

L'histoire a débuté en 2015, lorsque Renault n'était pas encore totalement remis de la crise. La marque au losange, avait porté son actionnariat de 15 à 19,74%. L'idée d'Emmanuel Macron, alors ministre de l'Économie, était de s'assurer le double des voies au conseil d'administration, dans le cadre de la loi Florange. Pourtant, Nissan associé à Renault depuis 1999, a vu d'un mauvais œil cette montée en puissance, provoquant une crise entre l'État et Carlos Ghosn.

Lire aussi :

Depuis, la situation s'est apaisée, mais l'État détient toujours ses 19,74% de parts dans Renault. Un actionnariat important, sur lequel Michel Sapin, passé ministre de l'Économie, a été questionné. "L'État n'est pas monté pour l'éternité", explique le Ministre. "Après, moi, je suis aussi gestionnaire des intérêts de l'État, je regarde quel était le cours au moment où on a acheté et le cours aujourd'hui, et je n'ai pas envie de faire perdre de l'argent aux Français."

Il est vrai que la Cour des comptes a souligné, en janvier dernier, le manque de résultats pour l'État de son intervention auprès de Renault. Cela pourrait-il sous-entendre une revente prochaine des parts de la France ?

"Il y a d'autres participations, là ou ailleurs, qui peuvent être remises sur le marché, mais il faut le faire dans les meilleures conditions possibles de protection des intérêts de l'État, de vous, de moi, de l'ensemble de nos concitoyens", a ainsi expliqué le ministre de l'Économie. La situation économique actuelle de Renault, quelque peu ébranlée par l'affaire des moteurs truqués devrait donc, dans un sens, prolonger un peu plus la présence de l'État au sein du losange.

Lire aussi :

Faites partie de quelque chose de grand