Apple aura bel et bien un pied dans l’automobile du futur.

Le 14 avril dernier, la firme à la pomme a reçu l’autorisation de tester des voitures autonomes en Californie. Une nouvelle preuve des ambitions caressées par Apple dans l’industrie automobile de demain.

Apple rejoint ainsi Google, General Motors, Ford, BMW, Volkswagen, Honda, Nissan, Mercedes-Benz, Volvo et Tesla sur la liste des fleurons de l’automobile habilités à expérimenter des véhicules sans chauffeur. De quoi s’engager dans ce qui est devenu la course à celui qui produira le premier une voiture autonome en série. En décembre dernier déjà, Apple avait contacté l’Agence fédérale de sécurité routière américaine pour lui donner son avis sur un projet de lignes directrices concernant les voitures autonomes. L’entreprise californienne se disait alors "enthousiasmée par le potentiel des systèmes automatisés dans de nombreux domaines, y compris les transports". Il demandait aussi à ce que les nouveaux entrants dans le secteur automobile ne soient pas pénalisés par des exigences réglementaires plus lourdes que les constructeurs établis.

Silence radio

Mais officiellement, Apple est toujours demeuré muet quant à ses ambitions dans ce domaine et ce malgré des rumeurs récurrentes affirmant qu’il travaille bel et bien au développement d’un projet automobile qui porterait le nom de Titan. Tim Cook, PDG du groupe, a néanmoins fait à plusieurs reprises des remarques susceptibles d’alimenter les spéculations.

Lire aussi : Vexé, Uber quitte la Californie pour l'Arizona

On se souviendra ainsi qu’il avait évoqué, après avoir investi près d’un milliard de dollars au printemps dans la société chinoise de réservation de voitures avec chauffeur Didi "des choses stratégiques que les deux entreprises peuvent faire ensemble sur la durée". Peu après, le New York Times avait affirmé qu’Apple avait revu ses ambitions à la baisse, tout en licenciant du personnel dans le cadre d’une "réinitialisation" du projet Titan.

En fait, plutôt que de concevoir et produire une voiture de A à Z, le groupe se concentrerait désormais sur les technologies permettant aux véhicules de se mouvoir de façon autonome.