Le pilote allemand s'est imposé dans la nuit de Bahreïn, au terme d'un long duel avec Lewis Hamilton.

Disputé de nuit, le Grand Prix de Bahreïn, ce dimanche, a vu la seconde victoire de Ferrari et de son pilote allemand Sebastian Vettel. Le quadruple Champion du monde de Formule 1 s'est offert sa seconde victoire de la saison, et prend un petit avantage face à son rival au championnat, Lewis Hamilton sur Mercedes. Derrière, Valtteri Bottas, remplaçant du Champion du monde Nico Rosberg chez Mercedes, avait signé la pole position le samedi, mais a été moins efficace en course. Il termine troisième.

Vettel - Hamilton : 2-1

C'est le duel qui semble se dessiner pour cette saison : les deux multiples Champions du monde les plus récents risquent de s'affronter tout au long de la saison. Pour le moment, l'avantage est à Sebastian Vettel, avec deux victoires en trois courses. Néanmoins, la Mercedes et Lewis Hamilton constituent une association redoutable. Un Hamilton qui pouvait s'imposer, s'il n'avait pas eu à purger une pénalité de cinq seconde, suite à une manœuvre contestable, et contestée, devant les stands : "J'ai fait tout ce que je pouvais, et Ferrari a fait du très bon travail", expliquait-il, après la course. "Nous reviendrons plus forts en équipe. La déception est là, et perdre des points pour l'équipe est douloureux, surtout quand on pouvait gagner, mais j'ai fait de mon mieux." De son côté, Sebastian Vettel prend la tête du championnat pour sept points, mais préfère ne pas y penser : "L'année est longue, je n'y pense pas. Je prends du plaisir, la voiture était un vrai plaisir. Nous avons eu une bonne voiture, et dès le premier tour, j'ai senti qu'elle était là et que la chasse aux œufs pouvait commencer. On dirait que nous les avons trouvés !"

F1 - Grand Prix de Bahreïn
F1 - Grand Prix de Bahreïn

Red Bull en demi-teinte

Tout comme Bottas, finalement troisième, les Red Bull ont été un cran en-dessous pendant la course. La faute à des pneus tendres qui n'allaient pas à la voiture de Daniel Ricciardo, finalement cinquième. L'Australien est revenu sur ses difficultés : "Au début de la course, je pensais vraiment que nous avions une chance de victoire", précisait-il. "Puis nous avons mis les tendres, et ces pneus ne nous allaient pas du tout. Ils n'ont jamais fonctionné." Son équipier, Max Verstappen, qui lui aussi visait un podium, a été rapidement mis hors course, suite à un problème de freins.

Grosjean impressionnant

Neuvième sur la grille, le pilote français a pu rallier l'arrivée, et dans les points s'il vous plaît. Romain Grosjean a ainsi offert une prestation solide, démontrant le bon niveau de la Haas cette saison encore. "Je suis impatient désormais et je suis heureux avec la voiture", poursuit-il. "Elle roule dans les points et se qualifie en Q3. Nous avons eu trois week-ends consécutifs lors desquels la voiture était en position [de marquer] des points." Une huitième place finale vient récompenser ses efforts.

F1 - Grand Prix de Bahreïn
F1 - Grand Prix de Bahreïn

Bravo Renault

Premiers points de la saison pour Renault, après une très belle course de Nico Hülkenberg au volant de la RS17. Le losange avait déjà marqué les esprits lors des qualifications; en course, l'Allemand a confirmé en terminant neuvième au général. Cela permet à Renault de marquer ses premiers points de la saison, et confirmer les progrès réalisés en début de saison.

Ocon encore dans les points

Trois course chez Force India, trois fois dans les points. Certes, le Normand Esteban Ocon ne se satisfait pas pour le moment de terminer dixième depuis le début de la saison, mais la marge de progression est là selon lui : "Mon objectif pour le début de saison était de marquer des points à chaque course, donc je suis content d'en avoir marqué dans les trois premières, mais je sais que nous avions le potentiel pour en marquer encore plus. Nous faisons du bon travail en équipe, et je pense que nous pouvons faire bien plus dans les courses à venir."

F1 - Grand Prix de Bahreïn

Le naufrage McLaren

Pour McLaren, ce fut encore compliqué, avec une course terminée avant d'avoir commencé pour Vandoorne et un nouvel abandon en cours de GP pour Alonso, tandis que l'équipe se débat avec son unité de puissance Honda peu performante. Alonso lançait même, en désespoir de cause, un commentaire assez rude : "Ils sont 300 mètres derrière et ils me dépassent en ligne droite. Je n'ai jamais couru avec si peu de puissance de ma vie !" L'Espagnol prévoit des courses difficiles d'ici le début de l'été et les nouvelles évolutions de Honda.

Avec Benjamin Vinel, Basile Davoine

et Fabien Gaillard, Motorsport.com.

 Classement final du Grand Prix de Bahreïn
  Pilote Équipe Temps Pts
01 S. Vettel Ferrari 57 tours 25 
02 L. Hamilton Mercedes +6.6  18 
03  V. Bottas Mercedes +20.3  15 
04 K. Räikkönen Ferrari +22.4  12 
05  D. Ricciardo Red Bull +39.3  10 
06 F. Massa Williams +54.3 
07 S. Pérez Force India +62.6 
08  R. Grosjean Haas +74.8 
09  N. Hülkenberg Renault +80.1 
10  E. Ocon Force India +95.7 
11  P. Wehrlein Sauber + 1 tour   
12 D. Kvyat Toro Rosso + 1 tour   
13  J. Palmer Renault + 1 tour   
  F. Alonso McLaren Abandon   
  M. Ericsson Sauber Abandon  
  C. Sainz Toro Rosso Abandon  
   L. Stroll Williams Abandon   
  M. Verstappen Red Bull Abandon   
   K. Magnussen Haas Abandon  
   S. Vandoorne McLaren Abandon

Lire aussi:

Faites partie de quelque chose de grand