La Chine n'a pas encore adopté PSA.

Alors que Citroën fête le lancement de son nouveau C5 Aircross, Carlos Tavares a fait part de son mécontentement quant aux performances de PSA en Chine. Et pour cause, le groupe français a connu une année 2016 difficile avec seulement 615'000 voitures écoulées dans ce pays, soit un recul de 16%. Présent localement grâce à des alliances passées avec des firmes locales (dont notamment Dongfeng), PSA ne parvient pas à tirer son épingle du jeu, alors que le marché chinois est en plein boom.

"La situation que nous rencontrons en Chine n’est effectivement pas acceptable, nous pensons que nous devons et que nous pouvons mieux faire", a ainsi déclaré Carlos Tavares en marge du salon de Shanghai. Cette contre-performance est en partie due au retard pris par le groupe français en matière de SUV. Le C5 Aircross est, par exemple, le premier modèle Citroën à réellement investir ce segment, des années après les autres constructeurs européens.

Lire aussi :

Justement, le cas du nouveau crossover aux chevrons est intéressant à plus d'un titre. Ce modèle semble avoir été développé avant tout pour ce marché, bien qu'il soit également attendu en Europe. Les C5 Aircross chinois seront assemblés en Chine et les premiers exemplaires arriveront sur les routes locales dès la fin de l'année, tandis que le Vieux Continent devra attendre l'année prochaine.

Pour Carlos Tavares, les chantiers qui attendent PSA sont multiples. Il faudra repenser les produits, mais pas seulement. Il y a aussi "des défis réseau, de politique commerciale, des défis de communication-marketing, bref, des défis dans à peu près tous les compartiments du jeu", explique Carlos Tavares.

En bref, PSA a encore du pain sur la planche. D'ailleurs, l'objectif du million de voitures écoulées sur le marché chinois en 2018 semble aujourd'hui illusoire.

Source : AFP via CCFA

Lire aussi :

Abonnez-vous à la newsletter