Le chant du V12 est tout simplement magique.

S'il y a bien une chose que Ferrari sait faire, ce sont les moteurs V12. La firme de Maranello a toujours cru en l'architecture des 12 cylindres en V, et ce, dès sa première production. Un type de moteur qui permet une régularité cyclique parfaite, mais surtout, un son unique, aigu et noble.

1995 - Ferrari F50
1995 - Ferrari F50

Longtemps, Ferrari a parié sur ce moteur en Formule 1. Jusqu'en 1995, c'est d'ailleurs un V12 qui propulse les monoplaces de la marque au cheval cabré, avant que le V10 réglementaire n'entre en action l'année suivante. Le V12 n'a cependant jamais perdu sa place sur les voitures de série de Ferrari, c'est notamment le cas de la F50, en 1995. Une voiture remarquable a bien des égards, et souvent même mésestimée, en raison de son physique par forcément de tous les goûts.

Lire aussi:

Pourtant, techniquement, elle se veut radicale, parfaite, même, pour fêter les 50 ans de la marque, et remplace la mythique F40. Pour cela, l’idée, à la base, est de créer une auto rappelant la toute première Ferrari, la 125 S, en y ajoutant toutes les évolutions du progrès qu'elle mérite. Aussi bien de la Formule 1, que de l'Endurance, où Ferrari engage alors la 333 SP.

1995 - Ferrari F50
1995 - Ferrari F50

C'est d'ailleurs sur la base de ce prototype que la voiture est produite. Une voiture de course pour faire une voiture de série ? Il y a pire comme origine ! Ferrari va même plus loin ! Derrière le cockpit, réalisé en carbone/nid d'abeille, on retrouve un moteur V12 directement issu de la Formule 1 ! Il s'agit du bloc de l'année 1990, dont la cylindrée a été portée à 4,7 litres. L’idée de Ferrari est de coller au plus près de la réglementation en vigueur à l'époque en Formule 1. Tant mieux, la sonorité n'en est que plus belle ! Celle-ci peut atteindre 320 km/h en vitesse de pointe, et abattre le 0 à 100 km/h en moins de 3,5 secondes. D'autant que la boîte de vitesses est manuelle !

Lire aussi:

Seulement 349 exemplaires sortiront de l'usine, dont cette F50, qui s'attaque au circuit de Suzuka au Japon. Un tour embarqué remarquable, avec la caméra qui permet d'observer le travail du pilote sur le pédalier ! La voiture étant équipée d'une boîte manuelle, il faut donc rétrograder en talon-pointe ! Tout un art, à admirer ici !

Retrouvez nos produits Ferrari sur Motorstore.com

Gamme Ferrari

Faites partie de quelque chose de grand