Tous les cadors sont à la peine.

Après un mois de mars record, le marché de l'électrique en France accuse un net recul en avril. Avec 1844 immatriculations (VU+VP), il perd en effet 30% par rapport au mois d'avril 2016. Cette baisse affecte tous les principaux acteurs du marché, dans des proportions différentes toutefois.

Toujours largement en tête, la Renault Zoé recule ainsi de 5,2%, avec 939 immatriculations. La Nissan Leaf est deuxième du classement, mais ses ventes s'effondrent de manière assez spectaculaire (-59%, 198 immatriculations). La troisième marche du podium est occupée par la BMW i3, vendue à 100 exemplaires en avril (-31%). Suivent ensuite la Peugeot Ion (51 exemplaires) et la Kia Soul EV (45 exemplaires).

Lire aussi :

L'arrivée des nouveaux Citroën e-Berlingo et Peugeot Tepee électrique est plus anecdotique qu'autre chose. Le ludospace aux chevrons a séduit quatre clients, tandis qu'un seul exemplaire du Sochalien a trouvé preneur. Pour l'anecdote, on notera que la Citroën e-Mehari a signé une performance quasi-similaire à celle du Tesla Model X (23 unités écoulées contre 24 pour le SUV américain).

Les utilitaires électriques connaissent le même sort, avec un repli de 27,6 % en avril (370 véhicules vendus). Mais malgré cette contre-performance globale, le nombre de véhicules électriques immatriculés (VU+VP) est à la hausse depuis le début de l'année (+6,6%). 

Enfin, du côté des véhicules hybrides rechargeables, la situation n'est pas tout à fait la même. Le mois d'avril a été fructueux (+10%, 587 voitures vendues) mais, sur l'ensemble de l'année 2017, le marché recule de 3,9%.

Source : Avere

Lire aussi :