Une tendance à la baisse qui touchera l'ensemble des voitures électriques au fil du temps.

Après avoir réussi son entrée sur le marché de l'électrique avec la Zoé, Renault pense déjà à la suite des événements. À en croire Gilles Normand, le directeur du département Véhicules Électriques du Groupe Renault, l'avenir sera d'ailleurs favorable aux voitures électriques qui, grâce aux progrès des fournisseurs, deviendront sans tarder plus abordables. 

Lire aussi :

"Nous ne devons donc pas oublier que les prix des voitures à moteur à combustion augmenteront, et que les prix des voitures électriques vont baisser. Pour le segment B (celui des citadines comme la Clio, NDLR), au début de la prochaine décennie, nous considérons que les prix des voitures électriques seront à égalité avec les voitures thermiques", a-t-il expliqué aux journalistes anglais d'Autocar. On pourrait donc imaginer une Zoé proposée au même prix qu'une Clio à l'horizon 2020.

Cette tendance devrait ensuite toucher les segments supérieurs, avec selon Gilles Normand des compactes électriques et thermiques (type Mégane) affichées au même prix à l'horizon 2025.

Si cette dynamique se confirme, elle permettra de compenser une éventuelle baisse des bonus écologiques accordés par l'État. En effet, il ne serait pas surprenant de voir ces aides financières diminuer à mesure que les ventes de voitures électriques augmentent.

Concernant l'avenir de la Zoé, sachez que la prochaine génération de citadine au losange partagera sa plate-forme avec la future Nissan Leaf. Pour le reste, les contours de la voiture sont à ce jour assez flous. 

Source : AutoExpress

Lire aussi :