C’est certain, Donald Trump va voir rouge !

On se souvient qu’à l’amorce de son investiture, le Président américain Donald Trump avait annoncé avec véhémence qu’il ferait tout pour que les constructeurs américains produisent à nouveau leurs véhicules sur le territoire national. Malheureusement pour lui, force est de constater que cette annonce a tout d’un coup d’épée dans l’eau. D’autant qu’aujourd’hui, on n’entend plus du tout parler de ce dossier…

Tout bénéfice pour le Mexique qui voit, malgré l’arrivée du milliardaire new yorkais au pouvoir, son industrie connaître une passe particulièrement florissante, les exportations vers l’Amérique du Nord étant en constante croissance !

Lire aussi :

En effet, lorsqu’on observe les dernières statistiques en la matière, ainsi que les chiffres publiés par l’Association mexicaine de l’industrie automobile, au quatrième mois de l’année, la production a progressé de 3,2 % soit, sur une année complète, 278.173 véhicules produits dont 228.810 unités exportées vers les États-Unis, soit une hausse de… 16,1 % !

Une excellente nouvelle pour l’économie mexicaine qui devrait, à n’en pas douter, convaincre les constructeurs nord-américains, comme Ford et General Motors, de ne pas quitter ce pays. En effet, les modèles produits sur place rencontrent un succès sans précédent aux États-Unis et au Canada.

Et pour rappel, d’autres constructeurs, comme Toyota et Kia, possèdent également des unités de production au Mexique. Ce pays, situé lui aussi en Amérique du Nord, juste sous les États-Unis d’Amérique, proposent des coûts de production nettement inférieurs à son voisin américain.