Stratégiquement, ce serait gagnant !

C’est le groupe bancaire américain Citigroup, dixième plus grande entreprise au monde, qui l’affirme : Apple aurait tout intérêt à racheter Tesla, les deux entreprises partageant de nombreux intérêts dans la technologie de conduite autonome.

L’agence Reuters explique que Citigroup a analysé les derniers résultats financiers divulgués par la firme à la pomme et les a croisé avec ceux émis par une série d’entreprises qui, selon le groupe bancaire, constitueraient un intérêt certain pour la marque en termes de diversification de ses activités. Un enjeu tout sauf anodin, le secteur des smartphones et de l’informatique grand public ayant tendance à stagner depuis plusieurs mois.

En outre, la politique lancée par Donald Trump, qui tend à réduire de 35 à 10 % la taxe de rapatriement des bénéfices réalisés par les entreprises américaines à l’étranger, devrait générer quelque 220 milliards $ dans le portefeuille d’Apple ! Une belle manne de cash qui pourrait déboucher sur une série d’acquisitions.

Lire aussi : Volkswagen ne prévoit pas de vendre Bugatti et Bentley

Si Apple a manifestement renoncé à la production de véhicules autonomes, son projet Titan envisage par contre de conquérir le marché de la mobilité autonome, mais en tant que "simple" fournisseur de technologies. Tesla étant l’un des constructeurs à la pointe en ce domaine, un mariage entre Apple et le constructeur californien constituerait une opération pleine de sens, qui devrait se révéler fructueuse pour les deux parties.

Reste à voir si les résultats de l’analyse menée par Citigroup se solderont par une décision allant en ce sens dans le chef d'Apple.

Voir aussi:

Faites partie de quelque chose de grand