Autonomes mais avec un "conducteur" qui veille.

Avec les voitures autonomes, les autorités publiques seront obligées de revoir la législation en place. Pour l'heure, le gros du travail reste à accomplir, ce qui ralentit de fait les tests de prototypes. Toutefois, le parlement allemand vient de franchir un nouveau pas en autorisant les essais de voitures autonomes sur les routes du pays. 

Lire aussi :

Adoptée vendredi dernier, la loi stipule que les essais devront se faire avec un conducteur à bord, prêt à intervenir en cas de complications. Toutefois, celui-ci pourra totalement lâcher le volant et s'adonner à d'autres occupations de "loisir" (comme la lecture, la consultation des mails etc). Les prototypes seront obligatoirement équipés d'une boîte noire, qui permettra de retracer le déroulement des événements si besoin.

Deux cas de figure sont à étudier en cas d'accident. Ainsi, le conducteur sera jugé responsable s'il était aux commandes du véhicule au moment fatidique. En revanche, si la voiture évoluait seule, c'est le constructeur qui devra s'expliquer.

Ce premier socle législatif sera revu dans deux ans afin de prendre en compte les nouvelles avancées réalisées au fil du temps. Il devrait permettre aux constructeurs nationaux tels que Volkswagen, BMW ou Mercedes d'accélérer la mise au point de leurs voitures autonomes

Source : Reuters

Lire aussi :