Ford doit impérativement améliorer sa rentabilité.

Tout comme ses concurrents, le constructeur Ford est confronté au ralentissement du marché automobile américain. Il envisage donc de supprimer plusieurs milliers d’emplois afin de faire des économies et d’améliorer sa rentabilité. Une mesure qui touchera le monde entier et dont l’ampleur sera annoncée dans les prochains jours.

Actuellement, Ford emploie quelque 202.000 personnes dans le monde (temps plein et temps partiel cumulés). Il pourrait se séparer de 20.000 salariés, soit 10 % de ses effectifs selon le Wall Street Journal. Ces suppressions devraient concerner tous les marchés, en ce compris l’Amérique du Nord. On se souviendra pourtant que, sous la pression du Président Trump, Ford avait renoncé en début d’année à délocaliser sa production de citadines vers le Mexique et s’était engagé à créer 700 nouveaux emplois dans le Michigan.

Lire aussi : Apple en voie de racheter Tesla ?

Le big boss de Ford, Mark Fields, est attendu au tournant par ses actionnaires, qui souhaitent que celui-ci clarifie sa stratégie pour les prochaines années. Fields espère de son côté que cette cure d’amaigrissement va permettre à l’ovale bleu d’épargner quelque 3 milliards $ en 2017 ce qui permettrait de doper ses bénéfices à un moment où les ventes ont atteint un plafond aux États-Unis.

Un contexte morose

En avril de cette année, Ford n’a vendu que 214.695 voitures neuves, soit un recul de 7,2 % par rapport à avril 2016. Selon bon nombre d’experts, 2017 devrait être la première année de baisse des ventes aux États-Unis depuis 2009.

Toujours en avril dernier, Ford s’est fait dépasser par Tesla en terme de capitalisation boursière alors que ce dernier ne produit "que" 100.000 véhicules par an, contre des millions pour Ford. Ceci s’explique par le fait que la planète financière estime que Tesla est aujourd’hui mieux armé que son rival pour affronter les exigences futures en matière de mobilité, dont les véhicules autonomes. Mark Fields a pourtant multiplié les investissements dans ces technologies durant ces derniers mois, en rachetant notamment des startups spécialisées dans l’intelligence artificielle. Du coup, Ford a enregistré une explosion de ses coûts de 7 % au premier trimestre de cette année. Le bénéfice net trimestriel a pour sa part chuté de 35,3 % à 1,59 milliard $.

Enfin, Ford a averti que le ralentissement des marchés automobiles chinois et américain (les deux principaux dans le monde), qui le pousse à effectuer d’importantes promotions afin d’éviter des stocks trop importants, pourrait sérieusement affecter ses bénéfices futurs.