Le bilan reste malgré tout positif en 2017.

Avec 1'191'034 immatriculations, le marché automobile européenn régresse de 6,6% en avril. Néanmoins, cette petite contre-performance n'entache en rien la belle année 2017, avec une hausse de 4,7% sur les quatre premiers mois.

En avril, tous les principaux marchés du continent ont reculé. Le bonnet d'âne revient au Royaume-Uni qui cède 19,8% tandis que l'Allemagne, la France et l'Italie perdent respectivement 8, 6 et 4,6%. Seul le marché espagnol tire son épingle du jeu, avec une croissance de 1,1% le mois dernier.

Fort logiquement, ce ralentissement de la demande a des impacts négatifs sur les chiffres des constructeurs. Toujours en tête du marché avec 293'608 immatriculations, le groupe VW recule de 8,8% en avril. La deuxième place est occupée par le groupe Renault (128'013 immatriculations, -2,6%) tandis que PSA s'octroie la troisième position (124'994 immatriculations, -6,4%).

La plupart des autres constructeurs sont concernés par ce tassement, particulièrement sensible chez Ford (-11,4%), Nissan (-13,2%) et Jaguar Land Rover (-16,6%).  Récemment passé sous le giron de PSA, Opel est lui aussi à la peine, avec des ventes en baisse de 13,4%. En réalité, seules trois firmes échappent à ce marasme : Toyota (+5,3%), Suzuki (+12,8%) et Kia (+8%).

D'une manière générale, les contre-performances du mois d'avril reposent essentiellement sur "le fait que Pâques est tombé en avril cette année" (dixit le communiqué de l'ACEA). L'optimisme semble donc toujours de rigueur malgré ce léger accroc.

Source : ACEA

Lire aussi:

Faites partie de quelque chose de grand