L'aboutissement d'un travail initié en 2015.

Récemment passé sous le giron de PSA, Opel mise lui aussi sur la conduite autonome. Pour parvenir à ses fins, le constructeur s'est joint à un projet commun baptisé Ko-HAF (pour Kooperatives hochautomatisiertes Fahren). Initiées en juin 2015, ces recherches aboutiront sans tarder au test d'une Opel autonome en conditions de circulation réelle.

Lire aussi :

Le rôle d'Opel dans ce consortium consiste à établir la numérisation d'une cartographie évolutive, capable de signaler les difficultés du trafic (accidents, bouchons, etc). En outre, la firme allemande travaille sur "la manière dont la voiture doit redonner la main au conducteur pour sortir de l’état de conduite automatisée", afin que l'automobiliste puisse reprendre promptement la main en cas de de danger.

Opel effectue également des travaux en matière de localisation du véhicule, tandis que les réactions du conducteur sont progressivement appréhendées au travers d'un nouveau logiciel et de détecteurs, "capables de détecter et de catégoriser les actions du conducteur au moment où la voiture roule en automatique".

Le dispositif de localisation est actuellement en cours de validation sur un prototype d'Opel Insignia. Toutefois, il faudra attendre novembre 2018 pour voir le constructeur effectuer son premier test de voiture autonome. Celui-ci aura lieu aux abords de Francfort et comprendra notamment des trajets autoroutiers.

Lire aussi :