Un modèle hybride rechargeable est également prévu pour 2019.

Subaru met les bouchées doubles en matière d'électrification de sa gamme. Les efforts entrepris par le constructeur devraient donner naissance à un premier modèle "zéro émission" dès 2021. Mais, contrairement à ce que l'on observe de plus en plus chez les autres constructeurs, la firme japonaise ne lancera peut-être pas un véhicule spécifique à cette occasion. Comprenez donc que la motorisation électrique sera potentiellement installée sur un modèle figurant déjà au catalogue en thermique, même si rien n'est arrêté à ce jour.

"S'il y a déjà un modèle attrayant de Subaru, par exemple le crossover XV, et si un client à Pékin en veut un mais que la législation lui impose un véhicule électrique, sans déclinaison de la sorte, il ne peut pas l'acheter", a expliqué le PDG Yasuyuki Yoshinaga, avant d'ajouter : "Fournir le choix d'une variante électrique signifie que le client peut encore désirer la même Subaru."

Pour l'homme fort de Subaru, cette stratégie permettrait au constructeur de capitaliser autour de l'image des modèles actuels, salués aux États-Unis pour leur niveau de sécurité. 

Le développement de l'électrique est aujourd'hui la principale priorité de la marque, avant par exemple la conduite autonome. Ainsi, 134 milliards de yens (environ 1,075 milliard d'euros) seront investis dans les douze prochains mois. Les fruits de ce travail devraient être visibles dès 2018, avec l'arrivée d'une motorisation hybride rechargeable sous le capot d'un des modèles de la gamme.

Source : Bloomberg

Lire aussi:

 

Abonnez-vous à la newsletter