Selon Bloomberg, la transition devrait se faire d'ici 2025.

Jusqu'ici, l'un des freins au développement de la voiture électrique était son prix, outre le manque d'autonomie. En effet, pour qu'une voiture électrique aille loin et soit viable, elle se doit de parcourir une distance respectable. Ce qui impose donc un prix de revient important, que ce soit au niveau du développement que des matériaux utilisés.

Essai Tesla Model X 90D
Essai Nissan Leaf

Selon un rapport publié par Bloomberg, cet équilibre devrait cependant être revu à la baisse à l'avenir. Selon l'étude, le prix des batteries devrait baisser de 70% d'ici 2030. De fait, toujours selon cette étude, l'écart entre les voitures thermiques et électriques devrait aussi évoluer. De fait, le prix d'une voiture électrique devrait être moins élevé qu'une thermique à l'horizon 2025. Bloomberg va même plus loin en affirmant que cet équilibre pourrait être atteint dès 2020, de par la réduction des coûts et les nouvelles technologies.

Lire aussi:

Il est vrai que les constructeurs s'impliquent de plus en plus dans le développement des voitures électriques. Outre Renault, qui s'est tourné vers cette technologie dès le début des années 2010, l'émergence de Tesla a favorisé son accélération. Ainsi, Jaguar, Porsche, Volkswagen, DS s'intéressent toujours plus à ce marché, tandis que les groupes parient sur cette nouvelle énergie, comme Daimler.

Source : CCFA

Faites partie de quelque chose de grand