Le Levante se soucie lui aussi de l'environnement.

Maserati poursuit sa révolution culturelle avec le Levante. Bientôt, le premier SUV au Trident sera en effet associé à une motorisation hybride rechargeable, afin de coller aux tendances du marché. Cela dit, Maserati n'a pas voulu dépenser des sommes astronomiques pour mettre au point une telle variante, dont la diffusion sera sans doute limitée. 

Lire aussi :

Le Levante reprendra donc la technologie hybride d'un monospace vendu aux États-Unis : le Chrysler Pacifica. Logique sur le plan financier (Maserati et Chrysler appartiennent tous deux au groupe FCA), cette décision pourrait néanmoins heurter les inconditionnels de la marque. Mais pour Umberto Cini, le PDG de Maserati, il n'y a pas lieu de s'inquiéter. "Maserati veut dire beaucoup de choses. L'une des caractéristiques fondamentales chez nous est le plaisir de conduite. Si nous pouvons offrir avec l'hybride rechargeable ou l'électrique le même plaisir que celui ressenti au volant d'un modèle de la gamme actuelle, alors pourquoi pas", explique en effet ce dernier.

D'une manière générale, l'offre du constructeur en matière d'hybrides rechargeables va sans doute croître à relativement court terme, avec le possible lancement de Ghibli et Quattroporte abritant ce type de motorisation. Les modèles 100% électriques sont également amenés à se développer, avec pour commencer l'Alfieri à l'horizon 2020.

Cela dit, le moteur thermique n'est pas mort chez Maserati, loin s'en faut. Certains annoncent d'ailleurs l'arrivée prochaine d'un Levante GTS, lequel embarquerait le V8 3,8 litres de la Quattroporte GTS, avec à la clef une puissance de plus de 500 ch.

Source : Caradvice

Lire aussi :