Presque une croissance à deux chiffres.

Après un mois d'avril un peu terne, le marché automobile français reprend des couleurs en mai. Les immatriculations ont en effet progressé de 8,9% par rapport à mai 2016, qui comptait le même nombre de jours ouvrés. Concrètement, ce sont donc 191'419 voitures qui ont trouvé preneur dans l'Hexagone le mois dernier.

Exception faite de DS (-26,6%), tous les constructeurs tricolores profitent de cet élan de vitalité (+12,9% pour Renault, +5,9% pour Peugeot, +5,7% pour Citroën). Très français dans l'âme, Dacia progresse lui aussi avec un gain de 11,3%. 

Lire aussi :

Cette douce euphorie concerne aussi les firmes étrangères, avec par exemple un bond de 19,8% pour Ford. Le groupe Volkswagen progresse de 11,4%, avec notamment une belle performance de SEAT (+28,1%). On se frotte également les mains du côté de FCA (+18,5%), Volvo (+19,1%), Daimler (+13,8%) et GM (+10%). Les groupes BMW, Nissan et Hyundai se content pour leur part d'une croissance à un chiffre (respectivement +2,2, +3,3 et +2,7%).

Notez au passage que Lancia disparaît peu à peu du paysage automobile national, avec seulement trois voitures immatriculées en mai. Concernant les volumes de ventes maintenant, sachez que Renault domine toujours les débats en mai (20,20% de parts de marché), devant Peugeot (17,14%) et Citroën (10,24%). 

Sur l'ensemble de l'année 2017, le marché français a progressé de 3,3%, avec 904'334 immatriculations.

Source : CCFA

Lire aussi :