Un des actionnaires du Groupe Volkswagen est visé par plusieurs plaintes suite au scandale des moteurs truqués.

Le feuilleton du DieselGate se poursuit, non seulement pour le Groupe Volkswagen, mais également pour ses actionnaires. En l'occurrence Porsche SE, la holding de Ferdinand Piëch, actionnaire principal du Groupe. L'entité est en effet sous le coup de 159 plaintes liées au scandale des émissions truquées des moteurs diesel du groupe. Les plaignants estiment n'avoir pas été informés correctement lors de la divulgation du scandale, tandis que des soupçons de manipulation de cours pèsent sur la holding. 902 millions d'euros sont ainsi réclamés par les plaignants.

Lire aussi:

À l'occasion de son assemblée générale, fin mai, Porsche SE a démenti ces accusations, alors que certains membres de Porsche SE font actuellement l'objet d'une enquête, notamment le président du conseil de surveillance de Porsche SE, Hans Dieter Pötsch, également ancien directeur financier de Volkswagen. Porsche SE est l'actionnaire principal du Groupe Volkswagen à hauteur de 31,5% et possède 50,7% des droits de vote au conseil d'administration du groupe.

Lire aussi:

Cette assemblée générale a été aussi le théâtre du retour de Ferdinand Piëch, après la cacophonie lors des auditions dans l'enquête sur le DieselGate. Contesté par le conseil, Piëch a ici repris sa place au conseil de surveillance de Porsche SE, après avoir vendu la majeure partie des 14,7% de ses parts dans la holding. Il est également représenté à son poste au sein du conseil de surveillance. S'il obtient la faveur de ses actionnaires, il pourrait siéger cinq ans de plus.