Une "prime de transition" pour les plus modestes est également annoncée pour l'achat d'un véhicule moins polluant.

Le ministre de la Transition écologique et solidaire a annoncé l'objectif d'une transition au 100% électrique d'ici une vingtaine d'années, dans le cadre de la présentation de son plan climat. Nicolas Hulot a ainsi annoncé jeudi une série de mesures qui s'inscriront dans une stratégie générale de l'État français visant à limiter les émissions de gaz à effet de serre.

station-essence-diesel

Lire aussi:

Un plan structuré en six grands thèmes et 23 axes, dont les mesures s'étofferont et qui se précisera au fil du quinquennat d'Emmanuel Macron, selon les dires du Ministre. Nicolas Hulot a ainsi promis "la fin de la vente des voitures à essence et diesel d'ici à 2040", précisant que l'Inde avait fixé ce même objectif pour 2030.

Une "prime de transition" pour les plus modestes

Un passage au 100% électrique ainsi annoncé, qui s'accompagnera également, d'ici-là, d'une série de mesures visant à "accélérer le développement des aides pour les voitures les moins polluantes à destination des plus modestes". Est ainsi annoncée une "prime de transition", qui permettra d'aider à "remplacer une voiture diesel d'avant 1997 ou à essence d'avant 2001 par un véhicule plus propre, neuf ou d'occasion". Une prime dont le montant n'est pour l'instant pas précisé.

Des annonces qui font suite au discours de politique générale du Premier ministre Edouard Philippe, mardi, à l'Assemblée nationale, annonçant un objectif de "neutralité carbone" pour l'horizon 2050, avec notamment une convergence de la fiscalité essence et diesel avant 2022, la fin des nouveau permis d'exploitation d'hydrocarbures, notamment.

Faites partie de quelque chose de grand