Des expérimentations sont en cours sur l'A13.

La conduite autonome est peut-être le prochain grand défi de l'industrie automobile. Pour ne pas rater le coche, Renault travaille activement au développement de cette technologie encore embryonnaire. Le constructeur au losange a d'ailleurs noué un partenariat avec le groupe Sanef, à la tête d'un réseau autoroutier de plus de 2000 km.

Cette coopération poursuit deux objectifs : "développer les communications entre les véhicules autonomes et les infrastructures routières, et tester le passage des barrières de péage ainsi que l'approche des zones de travaux", dixit Renault. 

Lire aussi :

Le projet pilote a débuté en juin 2016. La première salve de tests a lieu en Normandie, sur l'autoroute A13. Elle se poursuivra jusqu'en 2018. Ces travaux doivent notamment permettre au véhicule autonome de franchir un péage sans encombre. Dans la mesure où ces zones sont dépourvues de marquages au sol, la voiture doit suivre des lignes virtuelles tracées par une carte haute définition des lieux. Cette prouesse est réalisée aussi bien à l'entrée qu'à la sortie du péage. Une fois cette difficulté passée, le véhicule autonome retrouve un marquage au sol et peut ainsi reprendre normalement sa route. 

D'une façon générale, Renault voit dans la conduite autonome un moyen efficace de stopper la mortalité routière. 

Lire aussi :

Faites partie de quelque chose de grand