Les carrosseries en fibre de carbone britanniques pourraient en intéresser plus d'un.

McLaren, fort de son passé en compétition automobile, est en train de se faire un nom dans celui des voitures de production. Avec une offensive produit de grande envergure sur le marché des supercars, la marque de Woking ne cesse de battre des records de vente, tout en restant dans leur philosophie. Mais malgré ces bons résultats, McLaren pourrait réfléchir à l'idée d'exporter son savoir-faire. C'est en tout cas ce qu'à laisser entendre le PDG de la marque, Mike Flewitt, dans une interview accordée à nos confrères de Car and Driver.

McLaren 720S
McLaren 720S

D'ici la fin de la décennie, McLaren prévoit de construire environ 5000 voitures par an. Un joli volume compte-tenu du marché auquel McLaren s'expose. Mais la nouvelle usine de Sheffield, en Angleterre, pourra produire à pleine cadence bien plus de 5000 carrosseries à l'année. En effet, celle-ci a été pensée comme pouvant produire jusqu'à 10'000 carrosserie d'ici 2020. Bien entendu, l'idée de concevoir des carrosseries en fibre de carbone pour d'autres constructeurs soulève quelques interrogations, d'autant plus que ce type de produits ne peut qu'intéresser, pour le moment, uniquement les fabriquants de supercars, et donc des concurrents directs pour McLaren.

Lire aussi :

Mike Flewitt a cependant mesuré ses déclarations en précisant que : "Nous ne le ferons pas tant que nous n’avons pas atteint nos objectifs, mais c’est quelque chose auquel nous réfléchissons". 

Pour rappel, l'ouverture de cette usine de Sheffield s'inscrit dans le plan "Track22", c'est-à-dire l'arrivée de 15 nouveaux modèles et d'un milliard de livres (environ 1,12 milliards d'euros) d'investissements d'ici 2022. Cette nouvelle usine, qui a coûté environ 50 millions de livres (environ 58,7 milliards d'euros) devrait permettre à la marque d'économiser environ 10 millions de livres (environ 11,7 millions d'euros) par an.

Source : Car and Driver

Faites partie de quelque chose de grand