La marque réfléchit sur l'avenir de son engagement en LMP1, en WEC comme au Mans,

Cela fait quelques semaines que la rumeur circule. En marge des 24 Heures du Mans déjà, le spectre du départ de Porsche du LMP1 en Endurance grandissait. C'est dans ce contexte que le team principal de Porsche a confié dans le paddock du Nürburgring qu'il ne faudrait plus patienter longtemps pour en savoir plus sur l'avenir de la marque Allemande en WEC, et aux 24 Heures du Mans, en prototype tout du moins. "Nous prendrons une décision avant la fin du mois de juillet", a annoncé Andreas Seidl. 

Porsche 919 hybrid WEC
Porsche 919 hybrid WEC

Porsche est, pour le moment, engagé en LMP1 jusqu'à la fin de la saison 2018. La marque a fait son retour en 2014, et en aout 2015, deux mois après sa première victoire dans la Sarthe, la firme de Zuffenhausen avait insisté sur son intention de rester sur le long termes, en s'engageant en WEC jusqu'en 2018.

Lire aussi:

Pourtant, les spéculations entourant un départ de la marque se sont renforcées au mois de juin, suite à la présence de dirigeants de Porsche dans le paddock de la Formule E lors des ePrix de Monaco et de Berlin. Outre un possible engagement en monoplace électrique, Porsche pourrait également lorgner vers la Formule 1. Le règlement de la catégorie reine étant amené à évoluer après 2020.

Une telle décision fragiliserait cependant le WEC, mis à rude épreuve ces derniers temps. Entre les départs de Nissan en 2015, Audi en 2016, Porsche et Toyota sont seuls en LMP1 cette saison.Toyota a annoncé sa présence jusqu'en 2019, et du côté de l'écurie nippone, on préfère éviter de commenter un éventuel départ du rival Porsche.

Un retrait de Porsche "serait un problème"

"Pour le moment, dans la situation que nous connaissons, notre management s'est engagé pour l'année prochaine", a indiqué le directeur technique de Toyota, Pascal Vasselon, avant d'admettre qu'un retrait de Porsche "serait un problème".

Lire aussi:

"Nous repenserons notre stratégie quand les conditions changeront : je ne peux pas développer davantage sur quelque chose qui n'est pas matérialisé", a-t-il ajouté. "Je ne sais pas quelle serait notre position, mais il est certain que nous avons besoin de concurrents."

Toyota espère voir arriver de nouveaux constructeurs en LMP1 à l'horizon 2020, date à laquelle le nouveau règlement technique, présenté au Mans le mois dernier, entrera vigueur.

 

Avec Basile Davoine.

Propos recueillis par Gary Watkins

Source: Motorsport.com

Porsche réfléchit à son engagement en WEC