"La naissance d'un champion européen".

Cette fois-ci c'est la bonne, et avec même un peu d'avance sur le calendrier initial : PSA vient de finaliser ce mardi 1er août le rachat d'Opel et de Vauxhall, deux filiales qui appartenaient alors à General Motors. Alors que l'annonce de se rachat avait été faite au moment de l'ouverture du salon de Genève 2017, le 6 mars dernier, la conclusion de l'opération est désormais effective, alors qu'elle était prévue pour la fin de l'année.

Lire aussi:

Opel et PSA

Le Groupe PSA, c'est désormais cinq marques : Peugeot, Citroën, DS Automobiles, Opel et Vauxhall. De quoi renforcer sa présence sur ses principaux marchés et en conquérir de nouveaux. Avec 17 % de part de marché au premier semestre 2017, le groupe Français devient le second constructeur automobile européen. Derrière Volkswagen forcément. 

"C'est un jour historique" a déclaré le PDG d'Opel GmbH, Michael Lohscheller. "Nous sommes fiers de rejoindre le Groupe PSA et nous ouvrons un nouveau chapitre de notre histoire après 88 ans passés avec General Motors. Nous continuerons à rendre la technologie 'made in Germany', accessible à tous. (...) Nous nous sommes fixés comme objectif clair le retour à la rentabilité en 2020. »

De son côté, Carlos Tavares, Président du Directoire de PSA, a insisté sur "la naissance d'un véritable champion européen". Et d'ajouter : "Nous aiderons Opel et Vauxhall à redevenir rentables et nous aspirons à établir ensemble de nouvelles références pour l'industrie. Nous allons libérer le potentiel de ces marques emblématiques et libérer l'énorme potentiel de ses talents en place. Opel restera allemande, et Vauxhall restera britannique. Elles sont en parfaite adéquation avec notre portefeuille actuel de marques françaises, Peugeot, Citroën et DS Automobile." 

Vous aimerez aussi:

100 jours de réflexion

Désormais il faut construire ce nouveau futur et surtout consolider les deux nouvelles marques du groupe en établissant un plan stratégique. Pour cela, PSA se donne 100 jours, échéance à laquelle un plan sera présenté. Pour y arriver, PSA table sur 1,7 milliard d'euros de synergies par an, aussi bien pour les achats, la fabrication que pour la recherche et le développamant.

Le but ? Rétablir une marge opérationnelle de 2 % d'ici 2020, et 6 % d'ici 2026. "Nous sommes impatients de construire ce plan, avec le soutien de PSA et bien évidemment en collaboration avec nos partenaires du Comité Central d'Entreprise et des organisations syndicales" a expliqué Michael Lohscheller.

Pour rappel, PSA et Opel/Vauxhall collaborent déjà depuis 2012, notamment avec le développement des Opel Crossland X, déjà sur le marché, et du prochain Grandland X qui débarquera à l'automne. Suivront l'Opel Combo, en 2018, et la nouvelle Corsa en 2019.

 

Faites partie de quelque chose de grand