On passe de 124 à 400 points de contrôles !

Le 20 mai 2018. Amis automobilistes, retenez bien cette date : il s'agit de celle de l'entrée en vigueur chez nous du nouveau Contrôle technique 2018, un examen qui va devenir beaucoup plus contraignant que maintenant. Pour tout savoir sur ce nouveau Contrôle technique qui nous attend, voici les cinq points à retenir :

1. Le nombre de points de contrôle va tripler

C'est une directive européenne, adoptée en avril 2014 (directive européenne numéro 2014/45 publiée le 3 avril 2014), qui va en effet rentrer en vigueur dès mai prochain. Elle vise à augmenter le nombre de points de contrôle sur votre véhicule. Et de 124 on devrait passer à 400 points qui seront contrôlés sur votre voiture lors du Contrôle technique.

Lire aussi:

2. Beaucoup plus de défauts soumis à contre visite

De la même manière que le nombre de points de contrôle va augmenter de manière significative, le nombre de défauts soumis à contre visite va également exploser. Parmi lesquels, 126 "défauts critiques" qui pourront carrément entraîner une interdiction de circuler.

3. 24h pour réparer, ou interdiction de circuler !

Un pot d'échappement qui manque de tomber, une direction assistée qui ne fonctionne plus, un freinage assisté inopérant, fuite de liquide de frein, un disque de frein usé à l'extrême, une fissure du pare-brise... Autant de défauts critiques qui, s'ils sont détectés lors de votre contrôle technique, pourront entraîner l'interdiction immédiate de circuler en cas de non-conformité.

Dans les faits, une vignette sera apposée sur le pare-brise de votre voiture, et vous aurez alors seulement 24 heures pour réparer votre véhicule. Sans quoi vous vous exposerez à une amende de 135€.

4. Plus long, donc plus cher !

Quand un Contrôle technique est actuellement facturé de 50 à 80 euros environ, le nouveau Contrôle technique 2018 sera forcément un peu plus cher. La faute au nombre de points de contrôle qui augmente, et donc au temps passé sur votre voiture. D'aucuns avancent déjà un doublement du prix ! La Fédération nationale de l'Artisanat automobile (FNAA) et le Contrôle technique du CNPA (Conseil national des Professions de l'Automobile) n'avancent eux aucun prix encore.

5. Améliorer la sécurité routière et l'environnement

Cet endurcissement du Contrôle technique voulu par l'Union Européenne a évidemment pour but final de rendre nos routes plus sûres, en écartant de la circulation les véhicules les moins bien entretenus et qui pourraient représenter un danger dans la circulation. Mais il faut également penser à l'environnement puisque le Contrôle technique est aussi le moment de mesurer le niveau d'émissions polluantes, particules oxyde d'azote (NOx). Le nouveau contrôle "5-gaz" fera partie de la batterie de tests du nouveau Contrôle technique, un moyen notamment de détecter et donc lutter contre la suppression du filtre à particules (FAP) sur certains véhicules diesel.