Cela ne concerne que la Mazda MX-5 NA pour le moment.

Quand on parle de petit roadster plaisir à moindre coût, nous pensons à peu près tous à la Mazda MX-5. Aujourd'hui, elle en est à sa quatrième génération, et comme pour ses aînées, les ventes sont au rendez-vous. Malgré tout, la marque n'en oublie pas ses clients de la première heure ou ceux ayant opté pour une MX-5 NA (de première génération) en occasion. En effet, le constructeur japonais vient de lancer un programme de restauration complet avec la refabrication de nombreuses pièces neuves et l'aménagement d'ateliers spécifiques.

1989 - Mazda MX-5 NA
1989 - Mazda MX-5 NA

Mazda n'innove pas vraiment dans ce domaine puisque Jaguar ou encore BMW ont déjà lancé, eux aussi, leur propre programme de restauration concernant des modèles mythiques. En revanche, là où cela devient vraiment intéressant, c'est lorsque les propriétaires de Mazda MX-5 NA (produite entre 1989 à 1997) vont pouvoir passer commande de pièces neuves indisponibles depuis de nombreuses années. Ainsi, il sera possible de passer commande de pneumatiques Bridgestone de 14 pouces d'époque, ou encore de la capote souple d'origine.

1989 - Mazda MX-5 NA
1989 - Mazda MX-5 NA
1989 - Mazda MX-5 NA

Pour le moment, les éléments de carrosserie ne sont pas encore disponibles, tout comme les jantes ou le système de climatisation. Néanmoins, Mazda réfléchit à proposer tout cela un peu plus tard. Pour les clients les plus fortunés, ou pour les voitures ayant besoin d'un sérieux coup de jeune, un atelier spécifique installé au Japon permettra de restaurer à la perfection leur petite MX-5. Pour le moment, aucun prix n'a été communiqué, en revanche, nous savons d'ores et déjà que les activités débuteront au mois de janvier 2018.

Lire aussi:

Pour le moment, la restauration n'est réservée qu'aux clients japonais. Pas de quoi rentabiliser le projet donc ? Mazda pense que c'est possible puisque 20% des Mazda MX-5 NA vendues au Japon seraient toujours roulantes (soit plus de 23'000 voitures), d'après les estimations de la marque. Si cela s'étend au monde entier, avec 430'000 voitures vendues, cela représenterait plus de 80'000 clients potentiels si l'on suit la logique du constructeur. D'autant plus qu'avec les nombreux problèmes de rouille des premières générations, il ne fait nul doute que les ateliers vont vite se remplir, au Japon comme en Europe si le projet voit le jour sur le Vieux Continent.

Source : Mazda Japan

1989 - Mazda MX-5 NA