Le conducteur était déguisé... en siège !

Quelle est donc cette voiture mystère qui sillonne les routes d'Arlington, en Virginie (USA) ? Depuis quelques jours, les médias américains sont en boucle sur l'affaire. La particularité de ce Ford Transit Connect gris ? Il se balade... sans chauffeur ! Une voiture autonome ? Le modèle de la firme à l'Ovale bleu n'est pourtant pas connue pour être un modèle de développement pour les véhicules autonomes. Et puis même les essais ont des règles strictes, une personne doit se trouver sur le siège conducteur pour pouvoir reprendre le contrôle de l'auto à tout moment, si l'électronique venait à faire une erreur.

Lire aussi:

L'affaire a donc fait grand bruit outre-Atlantique, jusqu'à ce que des journalistes décident d'enquêter sur cette mystérieuse et inquiétante voiture. Une chasse à la voiture autonome s'engage pour en savoir plus et rassurer la population de la petite ville de la banlieue de Washington. Et ça paye rapidement : le journaliste Adam Tuss, de NBC Washington, arrive à s'approcher de la fameuse Ford grise et à filmer l'intérieur. Et là, il n'en croit pas ses yeux : il y a bel et bien au conducteur... déguisé en siège !

 
 

Pas le temps d'interroger le chauffeur qu'il prend la fuite en grillant le feu rouge. Plus de doute, ce n'est pas une voiture autonome ! Mais si le journaliste a désormais la réponse à la question "Y a-t-il un pilote dans la Ford grise ?", reste à savoir à quoi rime cette mascarade ? 

Et la vérité a finit par éclater à la faveur d'un communiqué de presse publié par Virginia Tech Transportation Institute. Ce département spécialisé dans les transports de la fameuse université américaine a en effet expliqué mener une expérimentation sur les "réactions humaines en présence de nouvelles technologies dans le monde réel", notamment sur le besoin d'ajouter des signes extérieurs sur les véhicules automatisés.

Vous aimerez aussi:

Pour rassurer la population, l'université a expliqué même si la place conducteur a été configurée de manière à faire en sorte que l'on voit le moins possible la personne au volant, "elle est quand même capable de conduire en toute sécurité". et de continuer : "Le développement de ce véhicule de test a été basé sur la sécurité, incluant plusieurs moins de pilotage et de tests, d'abord sur des pists privées, puis sur des routes peu fréquentées, et enfin en zones urbaines".

Maintenant que le pot aux roses a été découvert, on attend avec impatience le résultat de cette étude !