Après 17 ans sans profits, Lotus vient de renouer avec. C'est toutefois à relativiser.

Lotus est une marque qui a pratiquement toujours évolué à contre-courant. À l'heure où les SUV envahissent les routes, la petite marque anglaise n'a jamais dévié de sa trajectoire. Forcément, cela a eu des conséquences assez néfastes, surtout quand les produits, aussi bons soient-ils, ne sont pas renouvelés à une périodicité raisonnable. Ainsi, lors des 17 dernières années, Lotus n'a réalisé aucun profit. Pire encore, la marque a accumulé les dirigeants sans jamais trouver la solution adéquate.

Lotus Evora GT430
Lotus Evora GT430

Aujourd'hui, le ciel semble s'éclaircir pour Lotus. En effet, pour la première fois depuis ces 17 dernières années, la firme britannique renoue avec les profits, et ce, malgré un catalogue qui n'évolue guère. Lotus doit bien évidemment cela à ses nombreuses séries spéciales présentées au cours des derniers mois et qui ont du, sans conteste, ravir les collectionneurs et les passionnés de la marque.

Il faut tout de même relativiser ce résultat. Car si Lotus réalise des profits, c'est avant le paiement de ses impôts. Sur l'année fiscale passée, Lotus affiche une pertes de 11,2 millions de livres (environ 12,3 millions d'euros), une fois les divers impôts et taxes payés. Ce sont les bénéfices avant imposition qui sont repassés dans le vert. Jean-Marc Gales, le PDG luxembourgeois de Lotus, s'est félicité de ce retour aux bénéfices, et estime qu'il est possible de renouer avec les bénéfices nets (après imposition donc) d'ici l'année prochaine.

Lire aussi :

Autre fait encourageant, le rachat de Lotus par le groupe chinois Geely, propriétaire également de Volvo. Il se pourrait que plusieurs partenariats naissent entre les deux constructeurs. Quand on voit où en est Volvo aujourd'hui, cela ne peut être que de bonne augure pour Lotus qui, il y a encore quelques années, n'était pas loin de mettre la clé sous la porte.

2017 - Lotus Elise Cup 250