La berline moyenne de Citroën fête en ce mois de septembre, ses 35 ans ! L'occasion de revenir sur cette voiture mythique !

Lorsque la Citroën BX est présentée, peu avant le salon de l'Automobile 1982, elle laisse toute le monde pantois. Remplaçante des Citroën GS, petite soeur de la CX, elle se doit, comme les Citroën, de marquer les esprits, en dépit du rachat de la marque par Peugeot au milieu des années 1970. C'est la première vraie Citroën du groupe PSA. Elle apparaît au grand public le 23 septembre 1982, sous la Tour Eiffel, puis devient la star du salon de Paris.

Lire aussi:

Allure italienne...

Ne vous y trompez pas, cette ligne étonnante est la signature de Marcello Gandini, designer chez Bertone. La voiture se fait remarquer par ce dessin taillé à la serpe, bien différent des standard de la catégorie. Elle est équipée d'un hayon, ce qui en fait un atout insolite dans la catégorie. Plutôt courte avec ses 4,23 mètres, elle est également légère avec un poids tournant autour de la tonne, mais plus proche des 900 kg, selon les versions. Il faut dire que les matériaux composites sont utilisés en nombre sur la voiture.

Citroën BX
Citroën BX
Citroën BX

... mais vraie Citroën

En dépit de son design italien et de ses origines communes avec les Peugeot de l'époque, la BX est une vraie Citroën. Elle reçoit une suspension hydropneumatique chère à Citroën. Ce qui en fait une voiture à la hauteur variable sur commande, et qui ne voit pas sa hauteur de caisse baisser, même en charge. De même, le confort et la tenue de route sont remarquables. Elle reçoit beaucoup d'éléments inspirés de la CX, comme le dessin de la planche de bord, l'essuie-glace monobalais.

Citroën BX
Citroën BX
Citroën BX Break

De plus, l'espace à bord est important, notamment sur la version break, appelé par la suite Evasion, qui pourra recevoir jusqu'à sept places. Côté moteur, elle reçoit des blocs allant de 60 à 200 chevaux (4TC), et existe aussi en 4x4.

Succès commercial

Produite dans l'usine de Rennes-la-Janais (35), 2'315'180 exemplaires vont sortir des lignes. Il faut dire que la voiture aux chevrons va connaître une carrière longue, avec près de 12 années de production. Elle sera restylée à deux reprises.

Citroën BX
Citroën BX

Une première fois en 1986, avec une remaniement des feux, un adoucissement des angles, et une planche de bord plus moderne. Le deuxième lifting interviendra à partir de 1989, avec des feux spéciaux à l'arrière et quelques petites touches esthétiques.

Citroën BX
Citroën BX

Spéciale !

Elle seront nombreuses les séries spéciales sur la BX. Outre les version Millesime ou Sélection, la BX existera aussi en version Fashion, Leader, Image, ou même Digit, avec un tableau de bord électronique très... années 1980 !

Citroën BX
Citroën BX
Citroën BX

Vraie sportive

Les différents modèles sportifs de série, à l'image de la BX 19 GT, ou de la GTi, dont certaines versions pouvaient atteindre les 160 chevaux, jouissaient de l'excellente tenue de route de la voiture. La voiture va rencontrer de grands succès en rallycross, avec Jean-Luc Pailler, et en Supertourisme.

Citroën BX 4TC
Citroën BX Supertourisme

Ombre au tableau cependant, le rallye, avec le fiasco de la BX 4TC qui visait les sommets en Groupe B. Échec sportif, la 4TC existait en version civile pour l'homologation de la voiture de course. Une voiture pas franchement séduisante de profil. Citroën essayera de racheter les modèles vendus pour les faire disparaître. Il en existe encore quelques uns en circulation aujourd'hui.

Citroën BX 4TC
Citroën BX 4TC
Citroën BX 4TC

Au cinéma !

La BX sera la star d'un film au cinéma, aux côtés de Jean Reno et Christian Clavier. Dans "Opération Corned Beef", elle est mise à rude épreuve, étant massacrée par Jean Reno. "Elle peut tracer une Audi Quattro sur Paris-Lyon", selon Christian Clavier. Allez, on va se laisser convaincre ! Elle se fera aussi connaître à la télé avec un certain Julien Clerc chantant sur son toit !

 

1982 - Citroën BX