D'ici là, il devrait se retrouver au même niveau que le prix du sans plomb.

L'annonce a été faite par le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, ce mardi 12 septembre 2017. La taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) va augmenter de 2,6 centimes par litre de gazole, chaque année durant les quatre prochaines années. Le Gouvernement vient donc de confirmer que le diesel n'était vraiment plus en odeur de sainteté, et les récents scandales à son sujet n'ont certainement pas aidé à inverser la tendance.

Lire aussi :

Pendant quelques décennies, le prix du diesel à la pompe était plus avantageux que celui de l'essence. L'était-il vraiment au vu de l'écart de prix entre une voiture neuve essence et diesel ? Cela dépendait surtout des conditions d'utilisation de la voiture, mais les tableaux d'amortissement montraient souvent que non. Dans tous les cas, le diesel était plébiscité par les usagers il y a encore deux ans de cela, avant tous les scandales que nous connaissons actuellement.

Mais depuis quelques semaines, le secteur du carburant commence à être révolutionné. Il n'y a qu'à observer la moyenne du prix des carburants en France pour remarquer que l'écart entre les deux énergies ne cesse de diminuer. Aujourd'hui, un litre de gazole coûte en moyenne 1,2154 euros contre 1,3739 pour l'essence.

Il faut dire que le Gouvernement actuel mène une bataille anti-diesel sans précédent, avec, en tête de cortège, Nicolas Hulot, le ministre de l'environnement, qui a récemment annoncé qu'il n'y aura plus de moteurs thermiques d'ici 2040. Aujourd'hui, c'est donc Bruno Le Maire, à travers un entretien mené par nos confrères du journal Les Echos, qui a annoncé le haussement de la TICPE.

Lire aussi :

"Personne ne peut plus comprendre aujourd'hui que la fiscalité du diesel et de l'essence ne soit pas la même" précise le ministre de l'économie. Cette annonce est une prémisse du projet de loi sur les finances pour 2018 présenté le 27 septembre 2017. Et quand est-il des professionnels souvent contraints de se déplacer avec des véhicules diesels ? Bruno Le Maire assure que "les transporteurs routiers, les agriculteurs, les pêcheurs, et les chauffeurs de taxis ne subiront aucune hausse de leur charge fiscale".

Source : Les Echos