Red Bull devrait être motorisé par Honda en 2019. Le constructeur japonais remplacerait les blocs Renault actuellement dans les monoplaces autrichiennes.

Le paddock de la Formule 1 est en pleine ébullition. Pour le moment, le mercato habituel de la fin de saison restait plutôt linéaire. Depuis le début de la semaine, c'est tout autre chose. Actuellement, McLaren et Renault se rapprocheraient, mettant fin à l'accord entre Honda et McLaren, peu concluant depuis 2015. Ce vendredi, McLaren et Renault ont officialisé leur entente, de même que celle entre Honda et Toro Rosso.

Lire aussi:

 

F1 - Grand Prix de Monza 2017

Le passage d'une motorisation Honda chez Toro Rosso dès l'année prochaine va également changer la donne pour l'écurie mère. Initialement, Red Bull et Renault semblaient avoir un accord afin de prolonger leur collaboration pour les saisons 2019 et 2020, mais cette entente tacite aurait été annulée par le motoriste français dans le cadre du divorce entre Toro Rosso et le losange dès l'an prochain.

Lire aussi:

Dans ces conditions, Red Bull Racing n'aurait pas d'autre alternative que celle de recourir à son tour à une motorisation Honda à partir de 2019. Aucune annonce officielle n'est toutefois attendue dans les jours qui viennent.

Avenir incertain

Les blocs Renault sont rebadgés chez Red Bull Racing au nom de TAG Heuer. Le sponsor resterait aux côtés de l'équipe autrichienne via une présence différente à l'arrivée de Honda. Pour Red Bull et le constructeur japonais, il s'agirait d'une poursuite de collaboration : en MotoGP, les deux marques sont partenaires. Un sponsoring en F1 permettrait de nouvelles opportunités commerciales entre les deux marques.

Honda Red Bull

L'avantage pour Toro Rosso, avec l'arrivée d'Honda, c'est une substantielle économie dans le fonctionnement de l'écurie. Honda fournit en effet gratuitement ses moteurs, mais participe également au financement de l'équipe. Une solution qui permettrait à Dietrich Mateschitz, grand patron de Red Bull, de réduire son investissement personnel en Formule 1.

Lire aussi:

Un passage au bloc Honda dans deux ans poserait toutefois de sérieuses interrogations compte tenu des ennuis majeurs rencontrés par le motoriste depuis son retour en Formule 1 en 2015. A ce jour, la fiabilité et la performance de l'unité de puissance nippone ne sont toujours pas au rendez-vous, ce qui a mené McLaren à se diriger vers une motorisation Renault, qui doit encore être officialisée, pour 2018.

Honda Red Bull

Situation qui remet également en jeu les contrats des pilotes actuels Daniel Ricciardo et Max Verstappen. En fin de contrat à l'issue de la saison prochaine, rester en 2019 chez Red Bull doit rimer avec chances de victoires pour le titre. 

Source: Motorsport.com