Les possibilités de personnalisation seront moins importantes et les fournisseurs mis en concurrence.

Ces dernières années marquent une mutation profonde dans le secteur de l’automobile. Les constructeurs sont maintenant prêts, les véhicules électriques deviennent une réalité commerciale.

Lire aussi:

Afin de commercialiser ce type de véhicule, les constructeurs doivent en premier lieu investir massivement dans la recherche et le développement. Ils sont nombreux à se serrer la ceinture en vue d’économiser quelques milliards d’euros par an et de les réinvestir par la suite.

C’est le cas de BMW qui entend bien économiser deux milliards d’euros par an. Selon le responsable des achats du constructeur à l’hélice, BMW va réduire de 5% ses dépenses en matière de pièces et de composants. Ce poste de dépense représente actuellement 40 milliards d’euros par an !

BMW i Vision Dynamics official image

Pour atteindre son objectif, BMW va dorénavant mettre en concurrence les fournisseurs afin d’en tirer les meilleurs prix. Jusque-là, le constructeur avait tendance à traiter qu’avec un seul fournisseur, les choses vont donc changer. De plus, BMW va réduire les possibilités de personnalisation et d’options au sein de ses véhicules, dans le but de n’acheter que les composants essentiels.

Pour rappel, le constructeur bavarois compte lancer d’ici 2025 pas moins de 12 modèles électriques. Actuellement, la gamme BMW i n’est composée que de la BMW i3, et i8. Elles seront rapidement rejointes par la BMW i5, présentée sous forme de concept à Francfort, ainsi qu’une Série 4 électrique.

Lire aussi:

 

Source: Bloomberg