Et vise 14 millions de ventes annuelles.

L'Alliance Renault-Nissan vient de présenter les grandes lignes de sa nouvelle stratégie. En parallèle, elle a dévoilé son nouveau logo, sur lequel apparaît désormais le nom de Mitsubishi.

Pour poursuivre sa croissance, l'industriel franco-japonais s'appuiera sur un nouveau plan "Alliance 2022", lequel dicte la marche à suivre pour les six prochaines années.

L'un des enjeux majeurs consistera à doubler les synergies afin que celles-ci culminent à 10 milliards d'euros par an. Comment ? "Grâce à l’accélération de la collaboration entre Renault, Nissan et Mitsubishi Motors sur les plateformes, les motorisations et les nouvelles technologies relatives aux véhicules électriques, autonomes et connectés", explique notamment Carlos Goshn

Conséquence logique, les futurs modèles du groupe partageront de plus en plus d'éléments. "Neuf millions de véhicules seront fabriqués sur quatre plateformes" indique l'Alliance, qui annonce par ailleurs que les motorisations communes représenteront à terme 75% de ses ventes.

Lire aussi :

Toujours dans l'idée d'augmenter les synergies, le groupe compte améliorer ses économies d'échelles et donc vendre (beaucoup) plus de véhicules. L'objectif est d'écouler 14 millions de voitures par an et d'atteindre 240 milliards de dollars de chiffre d'affaires.

En ce qui concerne les choix techniques, l'Alliance suit le mouvement actuel en misant sur l'électrique. C'est ainsi que 12 véhicules 100% électriques verront le jour d'ici 2022. Les modèles en question partageront leur plateforme et de nombreux composants, toujours dans l'idée de limiter les coûts.

Enfin, Renault-Nissan-Mitsubishi travaille aussi sur la conduite autonome et promet "40 véhicules avec différents niveaux de conduite autonome allant jusqu’à l’autonomie totale du véhicule". Les services de mobilité seront également amenés à se développer.