85 % de Paris pourraient passer à une limitation de 30 km/h en 2020.

Si la maire de Paris Anne Hidalgo n'est pas franchement en odeur de sainteté auprès des automobilistes, surtout depuis la transformation au cours de l'été des voies sur berges en pistes cyclables, elle n'a pas franchement prévu de se racheter. Au contraire même, elle risque de se faire encore plus d'ennemis dans les prochaines années avec la généralisation des zones limitées à 30 km/h dans la capitale, intra-muros. 

En effet, d'après les informations rapportées par Le Parisien ce 15 septembre, le Conseil de Paris devrait voter les 25 et 26 septembre prochain une extension de ces zones. Pas moins de 14 arrondissements seront alors concernés.

 

Ainsi, les Ve, VIe, VIIIe, Xe, XIVe, XVe, XVIIe et XVIIIarrondissements, majoritairement situés à l'Ouest de la capitale, seront concernés par des transformations qui viseront à faire en sorte que la vitesse diminue. Pistes cyclables, mais aussi trottoirs élargis et carrefours surélevés, tout est bon pour "apaiser" la circulation comme aime à le préciser la Mairie de Paris. Les grands axes, que ce soit les maréchaux ou encore les grands boulevards resteront eux à 50 km/h.

De son côté, la Mairie de Paris se défend par la voix de Christophe Najdovski, adjoint (EELV), en charge des transports qui, cité par Le Parisien, explique que de toute façon, "la vitesse moyenne de circulation à Paris est de 15 km/h". Ce qui ne devrait donc pas changer grand chose.

Source: Le Parisien