Ils arriveront à partir de la fin de l'année, les radars privés pourraient bien rapporter gros à l'État, selon l'hebdomadaire Auto Plus.

Depuis le début du mois, les tests sont réalisés en Normandie pour vérifier que les radars embarqués sont autonomes. L'idée pour l'État ? Minimiser le nombre de personnes dans les voitures lors des opérations. De deux personnes à bord, il n'y aura désormais qu'un conducteur, le système fonctionnant sans interventions de la part d'un passager.

Lire aussi:

De fait, ces autos pourront être conduites par des chauffeurs privés, et non des policiers, ce qui selon le gouvernement, permettrait de les utiliser plus, passant d'une heure à six heures par jour, et donc, de potentiellement mieux dissuader les conducteurs de dépasser les limites de vitesses. Admettons.

Selon l'hebdomadaire Auto-Plus, cela va plus loin. Le magazine a mené l'enquête et selon ses estimations, les 26 voitures flasheuses prévues en Normandie devraient être prises en charge par une entreprise privée, qui les ferait rouler à partir de décembre ou janvier. Système qui devrait ensuite se généraliser aux autres régions. Pour Auto-Plus, cela pourrait faire exploser le nombre de flash de 2 à 8 millions. Soit un bénéfice de 357 millions et une rentabilité de 85%. Une mesure forcément impopulaire aux yeux des automobilistes.

Lire aussi:

Notons cependant que le nombre de morts sur les routes est en augmentation de 1,7% depuis le début de l'année 2017. Le Gouvernement travaille actuellement sur un plan pour tenter d'enrayer la hausse de la mortalité routière entamée depuis 2014. En 2016, 3477 personnes ont perdu la vie sur les routes.

Source : Auto-Plus